Matériel importé d’Israël : Sonelgaz sort de son silence et annonce avoir porté plainte

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

L’entreprise publique, Sonelgaz, confirme avoir reçu un matériel comportant des composant fabriqués en Israël et annonce avoir porté plainte contre l’entreprise Cegelec/General Electric. Dans une tentative de faire taire la polémique qui commence à enfler, le groupe Sonelgaz affirme avoir saisi la juridiction compétente contre le consortium-constructeur franco-américain qui lui a livré ce matériel pour la réalisation d’une centrale électrique. C’est ce qu’a annoncé l’entreprise dans un communiqué.

Sonelgaz explique ainsi « que dans le cadre de la réalisation de la centrale électrique de Boutlelis (Oran) d’une capacité de 450 MW, du matériel a été importé par le consortium  Cegelec/General Electric. Mais lors des formalités de vérifications de ce matériel par la société d’engineering CEEG (filiale de Sonelgaz), qui est en charge de la réalisation du projet en tant que maître d’œuvre, les services de cette  filiale ont découvert que parmi le matériel importé (projet comportant des milliers de composants), un de ces composants (vannes de déluge) comportait la mention ‘’made in Israël’’ », explique l’entreprise dans son communiqué.

Et d’ajouter : « Immédiatement, les services des douanes compétents ont été saisis   officiellement le 4 avril 2017 par la filiale CEEG.  Parallèlement à la saisine des douanes, la société CEEG a fait appel à un huissier de justice qui a dressé un constat le 19 avril 2017.  Dans le même temps, le consortium-constructeur Cegelec/General Electric a été saisi et interpellé afin de donner les explications nécessaires ».

Selon la même source, le consortium en question a reconnu officiellement sa responsabilité de l’introduction de ce matériel par mégarde. Depuis la survenance de cet incident, précise la même source, « le constructeur a déjà récupéré le matériel en cause et a procédé à son remplacement par un matériel de provenance européenne ».

« Parallèlement, une plainte a été déposée le 19 avril à l’encontre du constructeur auprès de la juridiction compétente, qui est poursuivi en justice pour fausse déclaration, compte tenu que le document de provenance du matériel en question stipule la France comme pays d’origine », indique Sonelgaz.

Dans la foulée, l’entreprise souligne que le matériel de remplacement a été réceptionné le 11 octobre 2017, note la même source. « Sonelgaz considère qu’elle n’a ménagé aucun effort et a suivi toute la procédure réglementaire, à savoir le dépôt de plainte, la saisine des services des douanes et autorités compétentes concernées, le recours à un auxiliaire de justice (huissier), et ce, pour sauvegarder ses intérêts », lit-on dans le même communiqué.

Cette affaire n’a été rapportée par certains journaux arabophones que dernièrement, sans pour autant donner les détails.

Massinissa Ikhlef 

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :