« Nous n’avons plus de devises » Où est passé notre argent ?

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

On dit bien « notre argent » car il doit normalement nous appartenir. Cela s’appelle l’argent du contribuable. Or le premier ministre s’écrie en tapant des poings sur le poitrail que la réserve de change est liquidée. Au Salon de la production nationale, il ose déclarer que nous n’avons plus de devises, chose qu’il avait dite il y a plus de vingt ans

Premier des chiffres et de statistiques, derniers des Kabyles n’aimant ni les Arabes ni sa propre personne, il avait instauré la vignette automobile en promettant qu’elle ne durerait pas plus de deux années. Près d’un quart de siècle est passé et Ouyahia tout comme la vignette, demeurent. Alors où est passé notre argent monsieur le premier ministre. Pourquoi exiger un bilan financier d’un président defédération de football et pas de vous ?

On parachute un énarque aux poils blanchissants pour gérer une Cité noircissante. C’est à lui qu’aurait du s’adresser Madjer avec son fameux « Prenez votre retraite, laissez la place aux jeunes ».

Mais il est impossible de déclamer cela quant on a comme Chef suprême celui exigeait des Algériens de relever leur tête (Arfâa rassak a ba) mais qui le 23 des élections, claudiquait de la caboche tenant le bras de son neveu pour pouvoir glisser son papelard dans l’urne !

  M.Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :