Ouyahia ne sera jamais Président

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

​Avec des si on reconstruirait Rome, disaient les anciens. Par contre nous, en Algérie on ne vit qu’au conditionnel. Si Ouyahia devient Président de la République, on aura droit à des taxes et à des chiffres mirobolants sur notre rachitique économie. Si Gaid Salah devient Président, on n’aurait de harraga nigériens ni de J.T à vingt heures puisqu’il l’occupe déjà plus d’une demie heure juste pour exhiber sa panse ventriloque, Si Benflis devient Président, il dira que ce n’était pas de sa faute d’avoir défendu le programme de Bouteflika dans les années 1990.

​Sachant que Da Saïd Bouteflika ne sera pas candidat selon les bons dires du présumé Docteur Djamel Ould Abbas, qui pourrait donc succéder au non Docteur Abedelaziz ?
​​
​Il est marrant cet Ouyahia, condamné à être premier ministre à vie, roublard et premier des chiffres et statistiques mais dernier des Kabyles à déclarer au Salon de la Production Nationale que « nous n’avons plus de devises ». Il avait dit cela, il y a près de vingt ans lorsqu’il avait instauré « provisoirement » une vignette automobile.

​Après Messâadia, Abdelghani, Sifi, Benflis, Benbitour, voici donc revenu Si Ahmed qui parle de devises gaspillées en oubliant que cela s’est passé sous son règne.

​ Au fait, qui sera notre Président de la République en 2019 ? Un membre de la société civile, un chef de parti opposant, un technocrate moderniste ? Adressez vos questions à qui de droit…

M. Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :