Saïd Bouhedja a reçu une lettre à Djelfa : Les zaouïas lancent la campagne pour le 5ème mandat

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Est-il le début de la campagne pour le cinquième mandat ? A près de quinze mois de la présidentielle de 2019, les organisations satellites et la clientèle du pouvoir sont visiblement actionnées pour lancer le processus du maintien de l’actuel chef d’Etat pour un mandat supplémentaire.

Ce qui s’est passé, hier dans la wilaya de Djelfa, confirme cette option. Comme pour les mandats précédents, les zaouïas sont mises à contribution pour tenter « de présenter le cinquième mandat en tant demande populaire ». En effet, la zaouïa El Merzougia de Ain Oussara (au nord de la wilaya de Djelfa) dans le coup de starter d’une campagne qui va s’accélérer, sans doute, dans les prochains.

Ayant invité, ce vendredi, le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhedja, à un déjeuner, les responsables de cette confrérie religieuse lui ont remis une lettre adressé au chef de l’Etat. Dans ce document, apprend-on, d’une source proche du président de l’APN, les membres de cette Zaouïa invite le président Bouteflika à « poursuivre le processus du développement et de construction du pays ». C’est-à-dire à briguer un 5ème mandat.

« Nous invitons Son Excellence Abdelaziz Bouteflika à continuer son œuvre », précise les auteurs de cette missive. Cette zaouïa, rappelons-le, a lancé, il y a quelques mois, la campagne de promotion de l’ancien ministre de l’énergie, Chakib Khelil. C’est dans ce lieu de culte que l’ancien ministre de l’Energie a fait sa première apparition publique avant de faire le tour du pays.

En octobre 2016, rappelons-le, le président de l’Organisation nationale  des zaouïas, le cheikh Abdelkader Bassir, avait plaidé publiquement pour la réélection d’Abdelaziz Bouteflika pour une 5e mandature. C’était lors de son passage sur le plateau de l’émission « El-Bilad El Yaoum » sur la chaîne de télévision privée El Bilad.

Tout récemment, le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, affirme que le frère cadet du chef de l’Etat, Saïd Bouteflika, « n’a aucune ambition présidentielle ». Mais auparavant, il a assuré que l’ex-parti unique « aura son candidat qui sera le prochain président de l’Algérie ».

Massinissa Ikhlef 

 

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :