Tunis suspend les vols d’Emirates en réaction à une interdiction d’embarquer ciblant les Tunisiennes

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Tunis a suspendu les vols de la compagnie aérienne Emirates en réaction à une mesure empêchant les femmes tunisiennes d’embarquer sur des vols à destination des Emirats arabes unis.

Le ministère tunisien du Transport a expliqué dans un communiqué sa décision  » de suspendre les vols de la compagnie émiratie vers Tunis jusqu’à ce qu’elle soit capable de trouver la solution adéquate pour opérer ses vols conformément au droit et aux accords internationaux ». Un porte-parole de cette compagnie a annoncé que « Emirates va cesser ses liaisons entre Tunis et Dubaï, comme ordonné par les autorités tunisiennes, à partir du 25 décembre 2017 ».

Depuis vendredi, les Tunisiennes, quel que soit leur âge, ont été provisoirement empêchées d’embarquer sur des vols pour les Emirats arabes unis sans qu’aucune explication ne leur soit fournie.

Selon des témoignages de passagères diffusés par les médias tunisiens, les employés de la compagnie leur ont seulement dit que les porteuses d’un passeport tunisien n’étaient pas autorisées à se rendre aux Emirats, même pour une escale vers un autre pays.

Cette mesure, appliquée pour la première fois vendredi, fait scandale en Tunisie depuis quelques jours. L’ambassadeur des Emirats en Tunisie argue qu’il s’agit d’une décision « temporaire ». Dimanche, les Emirats ont évoqué des questions de « sécurité » pour expliquer cette décision. En effet, le ministre d’Etat émirati aux Affaires étrangères Anwar Gargash a tweeté que « Nous avions été en contact avec (nos) frères en Tunisie sur une information concernant la sécurité qui a nécessité des mesures spécifiques et temporaires.

Plusieurs ONG tunisiennes, dont la Ligue tunisienne de défense des droits de l’Homme (LTDH) et l’Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD), ont dénoncé une « décision discriminatoire » qui « viole la dignité et les droits des femmes ». Elles expliquent qu’il s’agit d’une violation de « la souveraineté de l’Etat tunisien » et appellent les autorités de leurs pays à se montrer « fermes ».

Pour rappel, les relations diplomatiques entre les Emirats et la Tunisie se sont détériorées après la révolution de 2011.

Nihad Merzouk

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :