Air Algérie : Une grève des PNC provoque une annulation en cascade des vols  

Le tribunal de Dar El Beida déclare la grève des PNC illégale.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

C’est une journée cauchemardesque pour les passagers d’Air Algérie. Les citoyens en partance vers l’Europe ont été surpris par, ce matin, par l’annulation de tous les vols de la compagnie. Et pour cause, la grève surprise des Stewards et hôtesse de l’air de la compagnie nationale.

Ce mouvement de débrayage déclenché, dès les premières de la matinée, a cloué au sol les appareils d’Air Algerie et a complètement chamboulé le programme des vols de la journée. En effet, la grève a provoqué une cascade d’annulation de vol programmé à destination de l’étranger ou des villes de l’intérieur du pays. Tous les aéroports du pays sont concernés par cette situation. En plus d’Alger, l’aéroport Rabah Bitat d’Annaba a enregistré aussi l’annulation de quatre vols sur les six programmés pour la journée.

Selon la compagnie, seuls ceux à destination d’Alger  et de Lyon (France) programmés à 7 heures et 9 heures du matin ont été assurés. A l’aéroport international Mohamed Boudiaf de Constantine, seuls les vols domestiques à destination d’Alger, Ouargla et Oran ont été assurés. Les vols internationaux programmés vers Marseille, Paris et Nice (France) ont été annulés. Ce sont pratiquement tous les vols vers l’étranger qui sont concernés par les annulations.

Le mouvement a provoqué des perturbations aussi des vols, dont ceux en partance vers des pays d’Europe comme la France, l’Italie ou encore la Belgique, pénalisant ainsi plusieurs voyageurs mal informés sur la reprise des vols. Ces derniers n’ont pas caché leur colère.

La justice invalide la grève  

« J’attends depuis 6 heures du matin. Ce n’est que vers 7h30, heure prévue du départ, que nous avons été informés de l’ajournement du vol », déplore un passager, venu avec son épouse en partance vers Paris. Au guichet d’enregistrement de Marseille, une destination qui connaît un important flux de voyageurs, ces derniers prenaient leur mal en patience en attendant un hypothétique vol. Jusqu’à l’après-midi, aucune nouveauté n’est signalée.

La direction d’Air Algérie affirme, dans un communiqué, que ce mouvement a été enclenché sans préavis par le personnel navigant commercial lundi dès 4h du matin. Les stewards et hôtesses de l’air, affiliés au syndicat du personnel navigant commercial, rappelons-le, revendiquent notamment à la revalorisation des salaires.

Le tribunal de Dar El Beida, saisi samedi en référé par la direction d’Air Algérie, déclare « illégale » la grève des PNC et leur ordonne de « cesser d’entraver le fonctionnement des différentes structures de l’entreprise».

Dans l’après-midi, le tribunal de Dar El Beida, saisi en référé par la direction d’Air Algérie, déclare « illégale » la grève des PNC et leur ordonne de « cesser d’entraver le fonctionnement des différentes structures de l’entreprise».

Massinissa Ikhlef 

 

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :