Bouira, le danger des produits phytosanitaires.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Une rencontre régionale sur l’utilisation des produits phytosanitaires a regroupé, aujourd’hui, au niveau de la ville de Bouira, cinq wilayas; Tizi Ouzou, Bordj Bou Arreridj, Médéa, Boumerdes et Béjaia. Ce regroupement, organisé par l’inspection de la direction des services agricoles (DSA) de la wilaya hôte, a réuni des agriculteurs, des techniciens agronomes ainsi que différentes directions de la wilaya de Bouira, dont, l’environnement et la santé et la population, les plus concernées par le phénomène. La responsable de l’inspection de la DSA n’a pas mâché ses mots pour dire tout le danger que représentent les produits phytosanitaires pour la nature et sans protection pour l’utilisateur s’ils sont utilisés d’une manière irrationnelle.

Ces produits chimiques, qui se divisent en plusieurs catégories dont les pesticides, les herbicides, les fongicides et les insecticides, « constituent un danger aussi bien pour la nature que pour la santé humaine » dira la conférencière. Ils provoquent le cancer chez l’Homme et des malformations chez le bébé, ils tuent les abeilles; alliées précieuses de l’agriculture ainsi que d’autres insectes par forcément nuisibles. Nous savons tous que les abeilles sont de grandes pollinisatrices, ce sont elles qui pollinisent les plantes et les fleurs.

La conférencière ajoutera « sans les abeilles, nous n’aurons plus, à long terme, ni de fruits ni de légumes dans les étals des marchés. » Or, 30% d’abeilles, qui sont des pollinisatrices naturelles meurent dans le monde (Europe et Amérique du nord) à cause de ces produits. Albert Einstein avait dit en son temps « si l’abeille disparaissait, l’Homme ne vivrait pas plus de 04 ans ». Dans la tradition paysanne, l’alternance des cultures, bien connue chez nos grands-parents, est ainsi une solution pour tuer certains insectes et mauvaises herbes. Les produits chimiques, nécessaire à l’agriculture moderne, notamment en terme de rendement, se présentent sous diverses formes : liquide, solide, granulés ou formule concentrée. Ils peuvent donner à l’utilisateur, s’il n’est pas bien équipé en matériel de protection, bottes, gants, combinaison, masque …à court terme des nausées, des vertiges, une paralysie et  à long terme cancer et mutation génétique (malformations du bébé ….). »Plus grave encore », signalera la conférencière, « les jerrycans et autres bidons où sont vendus les produits phytosanitaires sont réutilisés chez nous dans la vie domestique et courante comme bidons pour eau potable et huile d’olives au lieu d’être jetés après rinçage plus de trois fois.

En conclusion, la responsable de l’inspection de la DSA conseillera de réduire l’utilisation des produits phytosanitaires, notamment les plus dangereux : les  néonicotinoïdes. Ne les utiliser que d’une façon rationnelle et en cas de nécessité et ils sont nécessaires mais toujours avec l’équipement complet de protection.

Slimane Chabane

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :