Présidentielle 2019 : Le FLN entame ses manœuvres

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le FLN entame ses manœuvres en prévision de la présidentielle de 2019. A quinze mois de ce rendez-vous, l’ex-parti unique lance sa campagne pour le cinquième mandat en faveur du président Bouteflika. Alors que le secrétaire général de ce parti, Djamel Ould Abbas, tente d’éviter les appels publics à une nouvelle mandature du chef de l’Etat, des cadres de sa formation sont visiblement actionnés pour multiplier les initiatives en faveur de cette option.

Cette fois-ci, c’est le sulfureux député d’Annaba, Bahaeddine Tliba, qui s’est mis de la partie en lançant son appel pour le 5ème mandat de Bouteflika qui peine, rappelons-le, à assumer ses missions depuis 2014. Dans une interview, sans doute sollicitée, accordée à notre confère TSA, Bahaeddine Tliba affirme que son initiative est partagée par des membres du comité central du FLN.

« Je suis partisan du président moudjahid Abdelaziz Bouteflika et du cinquième mandat. Ma position exprime directement celle de mes collègues du Comité central du FLN qui s’apprêtent à lancer l’initiative lors de la prochaine session. Je suis convaincu que mes frères et sœurs du Comité central et avec eux les bases nationales et locales du parti seront, sans aucun doute, favorables au lancement de cette initiative sur le 5e mandat », ajoute-t-il.

Avant lui, le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhedja, s’est rendu, vendredi dernier dans la wilaya de Djelfa, où il a aussi reçu une « lettre au président Bouteflika » de la part des responsables de la Zaouïa El Marzougia dans laquelle il l’invite à poursuivre « son œuvre ».

Ce sont, en effet, des techniques très rodées de la part du pouvoir et de sa clientèle pour faire croire que l’appel à la reconduction du chef de l’Etat « est une demande populaire ». L’opinion publique nationale a déjà vécu ce genre de procédé, en 2009 et en 2014.

Et chaque fois, les appels au renouvellement du bail du locataire d’El Mouradia buttent sur un rejet de larges couches de la société. Il y a quelques mois, des intellectuels ont exprimé aussi leur opposition à l’éventualité du 5ème mandat.

Massinissa Ikhlef      

 

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :