Situation en Algérie : « Il y a une tension au sommet de l’Etat en prévision de 2019 »

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) affirme que la tension au sommet de l’Etat a atteint son paroxysme en prévision de la présidentielle de 2019. Dans un communiqué rendu public, aujourd’hui, l’issue de sa réunion de son secrétariat national, le parti fait le parallèle entre la politique du gouvernement et cette échéance électorale. « Le Rassemblement a déjà mis en garde contre les dangers d’une politique qui consiste à gagner du temps en attendant la présidentielle de 2019.

Cette sorte d’année « blanche » ne peut que virer rapidement pour changer de couleur devant l’accumulation des contraintes économiques et les besoins sociaux incompressibles », lit-on dans ce communiqué, estimant que la dernière tripartite convoquée par le FLN s’inscrit dans cette optique.

«C’est d’autant plus vrai que les positionnements politiques prennent le pas sur l’impératif de gestion des affaires publiques. La réunion FLN-FCE-UGTA après la décision à la hussarde entérinée par une tripartite atypique pour imposer une privatisation spécifique n’est pas un simple fait anecdotique », ajoute le parti, précisant que cette rencontre « dénote de la persistance d’une tension au sommet pour le contrôle du déroulement de l’élection présidentielle ».

« Des positionnements partisans nouveaux accréditent cette thèse et confirment du même coup l’autonomie toute relative de nombres de courant politiques », explique la direction du RCD. Ce faisant, le parti rappelle les orientations politiques adoptées par l’exécutif, notamment la loi de finances 2018 et ses conséquences sur le plan social.

« La loi de finance qui entre en vigueur en ce début de l’année risque d’handicaper durablement le redressement d’un appareil productif déjà miné par une gestion bureaucratique. En effet, l’artifice qui consiste à recourir à la fabrication de dinars sans contrepartie n’est pas sans conséquences sur la vie économique et sociale du pays et des populations », rappelle la direction du RCD, insistant sur l’inévitable hausse des prix et l’augmentation du taux d’inflation.

«La rareté des ressources ne manquera pas de provoquer une inflation qui sera incontrôlable, d’autant plus que l’essentiel des circuits de distribution et même de production échappent au contrôle du gouvernement », indique la même source, rappelant que « les nouvelles orientations du gouvernement Ouyahia font déjà les premières victimes à cause des ruptures de stocks particulièrement en médicaments anticancéreux ».

« Pour se défendre, le ministre de la Santé qui s’est vite reconverti dans la bureaucratie et se tait devant la répression sauvage contre les médecins résidents évoque à la fois la subite cherté des produits et l’infructuosité d’appels d’offres. Le mensonge qui consiste à déclarer que la loi de Finance 2018 sauvegarde le budget de la santé n’a pas tenu 2 jours de 2018 pendant que  la CNAS est toujours mise à contribution pour honorer les factures des soins des dignitaires à l’étranger », dénonce encore le RCD.

Les congrès régionaux programmés pour le 26 et 27 janvier

Abordant la dernière décision concernant la consécration de Yennayer, fête nationale, le SN du RCD prend acte et rend un grand hommage à tous les militants de la cause amazigh, dont ceux qui ont donné leur vie pour l’aboutissement de ce combat identitaire.

«Fidèle à ce combat pacifique pour une Algérie réconciliée avec elle-même, le Rassemblement demeure mobilisé et vigilant pour sa consécration pleine et entière par l’officialisation effective de Tamazight », lit-on dans le même communiqué.

Sur le plan organique, le secrétariat national salue la qualité du travail accompli par les différentes commissions mises en place par le Conseil National pour assurer un bon déroulement de cet événement et permettre aux militants de débattre des différents textes et documents.

« A ce sujet, en plus de la feuille de route élaborée par la commission organique, les projets de révision des statuts et d’enrichissement du programme sont déjà diffusés dans les structures pour permettre à tous d’être au même niveau d’information avant la tenue des pré congrès régionaux prévus les 26 et 27 janvier dans différentes wilayas », lit-on dans le même communiqué.

Massinissa Ikhlef 

 

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :