H’chicha Talba Tliba

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Apparemment le FLN se complait depuis 1962, dans les situations alambiquées. De Chérif Messâadia à Ould Machin, en passant par Benyahia, Yahiaoui, Belkhadem, Saadani et consort, le Parti n’a jamais plus retrouvé son aura de déclencheur du 1er Novembre 1954.

Pendant que des associations de Défense des Droits de l’Homme, des médecins résidents, du Consommateur, des retraités de l’ANP, de citoyens de Laghouat, et des défenseurs de CEVITAL, sont muselés,, voire incarcérés ; Ne voilà t-il pas qu’une sombre « Coordination pour un cinquième mandat » très proche, à ne pas en douter, de Robert Mugabe, prône haut et fort que près d’une quinzaine d’anciens ministres dont deux chefs de Gouvernement, ont signé la dictée du député FLN de Annaba. Cela pour supplier Fakhamatou Erraïs de renoncer à ses séances de rééducation et aux injections quotidiennes et remontantes, pour se porter candidat l’année à venir au poste présidentiel de la « zéroéenne » République Algérienne Démocratique et Populaire.

Dans En attendant Godot, de Samuel Becket, deux personnes en panne d’avenir, discutent : Qu’est-ce qu’on fait ? dit l’un. On attend, répond son ami. Oui, mais en attendant ? Insiste son interlocuteur.  Alors il a cette réponse fulgurante : Et si on se pendait ?

Question à un Euro, soit 220 DA : Quelle est l’activité humaine la plus dure et la plus longue ? Réponse : l’attente. Dixit un certain R.K.

Alors qu’attend l’Algérie pour décider de son sort ?

M. Kassi

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :