Importantes chutes de neige, routes coupées, écoles fermées, voyageurs bloqués…

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les fortes chutes de neige qui sont tombées sur quasiment tout le Nord du pays ces dernières 48 heures, ont encore perturbé la circulation routière et  provoqué des désagréments à bon nombre de citoyens.

De nombreux travailleurs et élèves sont restés chez eux en ce début de semaine à cause de l’absence de transport et des écoles fermées. Alors que des BMS (Bulletins Météo spéciaux), émis depuis le 06 février dernier afin de prévenir les citoyens qui devaient prendre leurs précautions, se suivaient et pratiquement de ressemblaient, les imprévus étaient malgré tout au  rendez-vous et le manque de moyens s’est fait sentir  au niveau de plusieurs wilayas, régions et localités. C’est le cas dans 18 wilayas sur les 48 que compte le territoire national que les voies d’accès sont bloquées et les routes coupées.

En tout, ce sont 38 routes nationales, 35 chemins de wilayas et 17 chemins communaux qui se sont retrouvés obstrués par de grandes quantités de neige qui ont atteint parfois plus de deux mètres et dont la moyenne, annoncé par les services météorologiques, était de 10 centimètres.

La wilaya de Médéa, la plus touchée, a vu la route nationale numéro 01, coupée dès samedi soir et plusieurs dizaines de voyageurs dont les véhicules ne pouvaient plus avancer, auraient passé la nuit à la belle étoile sans les secours apportées d’abord par la population riveraine puis par les autorités locales.

Au niveau de la Kabylie, région de haute montagne, comme le semaine dernière, ce sont les trois cols séparant les trois wilayas de Tizi Ouzou, Bgayet et Tubiret, à savoir kwilal, tirurda et chellata,qui ont été obstrués par plus de deux mètres de neige en certains endroits. En plus du problème de circulation automobile que les neiges ont provoquée, c’est le  non branchement au réseau du gaz naturel de plusieurs localités de certaines communes comme Saharidj At Laaziz Taghzout et Zbarbar, pour ne citer que les communes de la wilaya de Bouira, qui a provoqué l’ire des citoyens.

Le froid insupportable ressenti par les citoyens est surtout due au manque de moyens de chauffage car les habitations de ces localités ne sont pas encore pourvues de gaz alors que le gaz butane manque. La bonbonne de gaz était introuvable et certains commerçants ont profité de l’aubaine pour les vendre entre 600 et  700 DA l’unité au grand dam de leurs clients. Les deux centres d’enfutage que compte la wilaya de Bouira, l’un à Sidi Khaled et l’autre à Chorfa, ne subviennent qu’au besoin de 70 % de la population.

Ainsi, à chaque hiver, des familles, dépourvues du  minimum de moyens, subissent et le froid et le diktat des commerçants et des transporteurs, quand ce n’est carrément l’absence des autorités.

Slimane Chabane

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :