Salah Abdeslam préfère garder le silence lors de son procès

Salah Abdeslam, lié à des attentats qui ont fait 130 morts dans la capitale française en 2015, comparaît à Bruxelles avec Sofiane Ayari pour « tentative d’assassinat sur plusieurs policiers » et « port d’armes prohibées », lors d’une fusillade le 15 mars 2016.

Le procès, a commencé en Belgique. Abdeslam a refusé de répondre aux questions mais a averti les observateurs de ne pas prendre cela comme un signe de sa culpabilité. « C’est ma défense », a-t-il dit.

Le suspect qui a  été appréhendé lors d’une descente de police dans la région de Molenbeek à Bruxelles le 18 mars 2016. Impliqué dans des attentats coordonnés à travers Paris, il fait face à d’autres accusations, concernant une fusillade à Bruxelles . Quatre policiers ont été blessés dans l’incident. Les procureurs pensent également qu’il est aussi associé à l’affaire des trois terroristes qui se sont fait exploser à l’aéroport de Bruxelles et à la station de métro Maelbeek le 22 mars 2016, quatre jours après son arrestation.

Il pourrait être condamné à une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 40 ans, sa  prétendue implication dans les attentats de novembre 2015 fera l’objet d’un procès séparé en France.

Y.B

%d blogueurs aiment cette page :