Tizi Ouzou : La grève des commerçants largement suivie

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Pour la première fois depuis plusieurs années, les commerçants et artisans de la wilaya de Tizi Ouzou, n’ont jamais réussi à fédérer autant de monde pour réussir une action.
Il s’agit de la grève générale pour laquelle le collectif CAME et la fédération FNJE en coordination avec le bureau de l’UGCAA de Tizi Ouzou ont appelé pour ce mercredi 31 janvier et pour laquelle ont répondu massivement les commerçants à travers la ville de Tizi Ouzou et la plupart des grands centres urbains de la wilaya, voir même certains villages.
Si quelques pharmacies et boulangers ont ouvert durant la matinée de ce mercredi pour assurer un service minimum, cette grève a été marquée par une perturbation dans le secteur des transports puisque même les stations fourgons ont été désertées et ont répondu, eux aussi, favorablement à l’appel de grève générale, pour laquelle trois associations ont appelé, à savoir l’Union Générale des Commerçants et Artisans Algériens (UGCAA), le Collectif d’Appui à la Micro-Entreprise (CAME) et la Fédération Nationale des Jeunes Entrepreneurs (FNJE), dans une déclaration rendue publique auparavant.
La revendication principale de ces représentants des commerçants et artisants est néanmoins le maintien du minimum des cotisations sociales qu’ils versent annuellement à la CASNOS. Ces cotisations qui sont de 32 400 dinars ont été revus à la hausse, soit à 42 000 dinars et d’une manière arbitraire uniquement pour les cotisants de la wilaya de Tizi Ouzou, et ce depuis l’année 2016. D’autres revendications ne sont pas à négliger puisque les trois associations signataires de l’appel de grève demandent l’indemnisation de tous les commerçants ayant été contraints de payer plus que les 32 000 dinars comme stipulé dans l’article 14 du décret 15/289 du 14 novembre 2015, ainsi que l’arrêt immédiat des harcèlements et poursuites judiciaires à l’encontre des promoteurs bénéficiaires des projets CNAC, ANSEJ et ANGEM. Pour rappel, en décembre 2016, le directeur de la caisse CASNOS de Tizi Ouzou a été relevé de ses fonctions suite au bras de fer avec le collectif CAME-UGCAA pour les mêmes raisons à l’époque alors que le DG de la CASNOS s’est engagé à régler les dossiers et prendre en charge les revendications des commerçants.
Il est à signaler, qu’un appel « non à la grève » a été lancé par une aile de l’UGCAA, quelques jours avant. L’aile de Samir Djebar, représentant des grossistes de Tizi Ouzou et qui se dit aussi coordinateur du bureau UGCAA Tizi Ouzou, qui a même posté une vidéo sur internet début de semaine pour se démarquer de cette grève, vient de recevoir une gifle et une leçon de représentativité puisque la grève a été largement suivie où même un sit-in devant le siège de la CASNOS de Tizi Ouzou a été observé depuis 8 h du matin.

K.T

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :