Affaire Skripal : La tension monte d’un cran entre Londres et Moscou

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille Youlia ont été délibérément empoisonnés par un agent innervant, selon la police britannique, ce qui augmente considérablement la probabilité qu’un Etat étranger soit derrière l’attaque.
Les évolutions de cette affaire signifient que le gouvernement britannique doit faire face au soupçon que des éléments liés au Kremlin ont mené une attaque effrontée avec un agent innervant «  un produit chimique hautement toxique qui empêche le système nerveux de fonctionner et qui peut entraîner la mort » au milieu d’une ville rurale anglaise, deux semaines avant que le président Vladimir Poutine ne cherche à se faire réélire.
Si l’implication de Moscou venait à être prouvée, cela plongerait les relations entre l’Occident et la Russie dans un nouveau creux et remettrait en question la capacité du gouvernement britannique à protéger les résidents du Royaume-Uni chez eux.

Le Secrétaire d’État des Affaires étrangères britanniques, Boris Johnson, a déclaré que « Si l’enquête démontre que cette attaque est le résultat d’une activité hostile émanant d’un autre gouvernement, alors les gens de ce pays peuvent être absolument certains que le Royaume-Uni réagira vigoureusement ».

Le directeur exécutif d’Europol, l’agence de maintien de l’ordre de l’UE, a lui aussi qualifié l’incident d’«outrage scandaleux à notre sécurité en Europe et à notre mode de vie», mais a mis en garde de ne pas tirer des conclusions  hâtives.
Le Kremlin de son côté considère que ces accusations ne sont qu’une compagne médiatique de plus qui n’a d’autres objectifs que celui de déstabiliser la Russie juste avant l’élection présidentielle du 18 mars.

Y.B

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :