FFS : Un congrès extraordinaire pour reconstituer le présidium

Ce congrès devra se tenir le 20 avril pour élire les deux membres manquants du présidium qui se chargera, par la suite, de la préparation des assises ordinaires qui auront lieu, en 2019.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Un congrès extraordinaire pour compléter la liste des membres de l’instance présidentielle. C’est la décision prise par le conseil national extraordinaire du FFS, tenu aujourd’hui à l’hôtel Riad d’Alger. Ce congrès devra se tenir le 20 avril pour élire les deux membres manquants du présidium qui se chargera, par la suite, de la préparation des assises ordinaires qui auront lieu, en 2019.

« Conformément aux statuts, la Commission de Préparation du Congrès National (CPCN) ainsi que le Bureau de ce Congrès seront présidés par Mohand Amokrane Cherifi Président du  5ème Congrès du Parti. La liste des membres de la CPCN et la liste des participants à ce Congrès sont identiques à celles qui ont été validées au 5ème Congrès en y retirant tous ceux ont quitté le parti ou fait l’objet d’une mesure disciplinaire », annonce le parti dans un communiqué.

Selon la même source, « le Conseil National intransigeant sur l’unité et la stabilité du Parti instruit la CPCN d’œuvrer à rassembler toutes les énergies du parti en prévision du Congrès National Ordinaire qui se tiendra durant le 1er trimestre 2019 à une date qui sera précisée une fois les conditions réunies ».

Ainsi un compromis a été trouvé pour désamorcer la crise qui a secoué le FFS depuis l’annonce de la démission d’Ali Laskri de son poste de membre de l’instance présidentielle. Ce dernier revient sa décision. Il aura la possibilité de choisir un des deux membres manquant de cette instance. Le cinquième membre sera choisi par Aziz Baloul.

Selon nos sources, toutes les tentatives des partisans du cabinet noir du parti d’éviter cette échéance ont été déjouées, en raison de l’intransigeance d’Ali Laskri qui a exigé la tenue du congrès extraordinaire. « Depuis le denier conseil national ordinaire, le cabinet noir composé des cousins Baloul et Salima Ghozali, a actionné ses partisans, dont le chef du groupe parlementaire du parti, Chafaa Bouaiche pour exercer un forcing sur le militants afin d’éviter l’option du congrès extraordinaire », explique nos sources.

A travers son communiqué, le parti transgresse une des dispositions des statuts, en excluant du prochain congrès extraordinaires « les exclus dont Rachid Hallet, ancien membre du présidium. « Les statuts du parti exigent la convocation de tous les congressistes ayant pris part au dernier congrès », font remarquer nos sources.

Massinissa Ikhlef 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :