Financement illégal de campagne électorale : Nicolas Sarkozy mis en examen

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’ex-président français, Nicolas Sarkozy, est officiellement mis en examen des chefs de corruption passive, financement illégal de campagne électorale et recel de fonds publics libyens.

La décision a été annoncée à l’issue de sa garde à vue qui s’est achevée, ce mercredi soir.  Ainsi, l’homme est placé sous contrôle judiciaire. Nicolas Sarkozy a été entendu, depuis mardi matin, dans le cadre de l’enquête sur les soupçons de financement libyen de sa campagne de 2007, avec une interruption dans la nuit, dans les locaux de l’office anticorruption (Oclciff).

Son ancien ministre de l’Intérieur a également été entendu par les policiers en audition libre. Cette affaire, rappelons-le, a été révélée en mai 2012 par Mediapart, qui avait publié un document libyen faisant état d’un financement par la Libye et la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy.

Les juges enquêtent depuis avril 2013 sur ces flux financiers impliquant des protagonistes liés au régime de Kadhafi par l’intermédiaire, notamment, de l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine.

En novembre 2016, ce dernier avait ainsi affirmé avoir transporté 5 millions d’euros en liquide de Tripoli à Paris entre la fin de 2006 et le début de 2007 pour les remettre à Claude Guéant, puis à Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur.

Pour l’heure, les enquêteurs pensent avoir remonté une piste de l’argent libyen à travers l’intermédiaire d’Alexandre Djouhri et de l’ancien secrétaire général de l’Élysée de Nicolas Sarkozy, Claude Guéant.

Massinissa Ikhlef 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :