Le froid tue 50 personnes en Europe

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Une vague de froid traverse depuis deux jours, mercredi et jeudi, toute l’Europe, après la semaine dernière, le nord-est des Etats Unis. La température a atteint une moyenne de 20 degrés au dessous de zéro. La circulation est devenue impossible dans plusieurs villes et autoroutes de sorte que les automobilistes se soient retrouvés bloqués. En France, où le mercure est descendu à moins de 12, il a neigé même sur les plages d’Ajaccio en Corse. Ce froid a tué 50 personnes au niveau du vieux continent dont 04 dans l’hexagone. Ce sont des personnes âgées ou en grande partie, des sans abris, des SDF (Sans Domicile Fixe) et/ou des migrants clandestins. En suisse, pays habituellement froid, il a fait 33 degrés dans les altitudes dépassant les 1 300 mètres. En Irlande et en Espagne, les écoles ont été fermées et plusieurs accidents de la circulation, causés par la neige et le verglas, ont été signalés un peu partout en Europe. Les autorités françaises et allemandes ont demandé aux collectivités locales de multiplier les centres d’accueil et de les laisser ouverts 24 h sur 24.

Par ailleurs, alors que l’Europe gèle, la banquise, plus au nord, elle, fond. C’est l’inversion des températures. Certains, dans le but de nier, parce qu’économiquement cela les arrange, le phénomène du réchauffement climatique, avancent, comme argument, la situation actuelle faite de froid glacial. Ils oublient ou ignorent que dans le grand cycle de ce que tout le monde appelle « le réchauffement climatique », qui est la tendance générale, il peut se retrouver des petits cycles de grand froid comme c’est le cas actuellement. En Algérie, nous avons vécu cela en 2005 et en 2012. Durant la première année (2005), on se rappelle que la neige, en alourdissant les branches, avait provoqué une catastrophe dans les oliviers en cassant tous les rameaux, ce qui a entrainé la mort de nombreux arbres. Des personnes, alors âgées de plus de 70 ans, nous avaient affirmé qu’ils n’avaient pas vu cela depuis les années 40. Même dans les villes, la circulation était impraticable après des dizaines d’années de sécheresse. Rebelote en 2012, la neige est tombée pendant 20 jours sans interruption. A Bouira, des automobilistes ont été bloquées sur la RN 5 pendant la nuit alors qu’une quinzaine de maisons se sont enfoncées dans la boue d’un énorme glissement de terrain au niveau de la localité d’Ighil Umenchar, entre les deux communes d’At Laaziz et de Taghzout. Les ruines de ces habitations sont toujours là et deux citoyens dont les maisons étaient tombées ne sont pas toujours pas relogés. A Tizi Ouzou, tout un village a failli être emporté par un gigantesque mouvement du sol. A l’avenir, nous pouvons vivre pire que cela mais ça ne veut pas dire que « le réchauffement climatique » est une vue de l’esprit, comme veut le faire croire le président des Etas Unis qui a retiré son pays de la COP 21 : l’accord de Paris sur le climat. Il s’agit juste de petits cycles de quasi « glaciation » dans le grand cycle de la hausse des températures. Et c’est ce dernier qui menace à une grande échelle notre planète.

Slimane Chabane

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :