Jeunes progressistes du RCD : « le pouvoir est le seul responsable de l’impasse actuelle »

Le premier congrès des jeunes progressistes se tiendra, les 3 et 4 mai prochains au niveau de la mutuelle des matériaux de construction de Zeralda à Alger, avec la participation de 1000 jeunes.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

« Le pouvoir est le seul responsable de l’impasse générée par le choix de la banalisation de la violence et des conséquences d’une telle désinvolture « , estime le bureau national des jeunes progressistes du RCD.

Réunis vendredi dernier à Alger, l’exécutif de cette instance regroupant les jeunes militants du parti dénonce la répression devenue un mode de gestion des mouvements sociaux dans le pays. « La restriction des libertés individuelles et collectives, la répression de tout mouvement de revendication et de tout espace de liberté sont l’œuvre d’un système politique aux horizons bouchés », explique la même source dans un communiqué rendu public, aujourd’hui.

Pour les Jeunes Progressistes, devant le discrédit infligé aux institutions, les outrances et le mépris à l’endroit de segments sociaux entiers de notre peuple, « l’heure est à l’organisation et au rassemblement le plus large pour porter l’alternative démocratique et de progrès ».

Selon le bureau des jeunes progressistes le pouvoir délègue, pour gagner du temps, la gestion de la vie publique et des revendications sociales aux services de sécurité après avoir mis, depuis toujours, la vie politique entre les mains de sa police politique.

« La violence opposée aux mouvements de contestations, déclenchés depuis plusieurs mois, dans plusieurs secteurs, notamment les médecins résidents, étudiants, enseignants ou retraités contraste avec l’effacement de l’Exécutif pour ouvrir un dialogue dans le but de résoudre les problèmes au lieu des éternelles grossières opérations de manipulations et de divisions », ajoute la même source.

Réagissant à la dernière déclaration du président Bouteflika, les jeunes progressistes du RCD insistent sur le manque de crédibilité « de l’appel à une compétition des programmes politiques ». « On ne peut se prévaloir d’une crédibilité d’appeler à une compétition des programmes politiques quand on a trafiqué toutes les élections, initiées des lois liberticides, accaparé et fermé le champ médiatique et instrumentalisé l’appareil judiciaire contre les militants politiques ou l’organisation de parodies de procès qui passent l’éponge sur la dilapidation de l’argent public », soulignent les rédacteurs de ce communiqué.

Cap sur le congrès des jeunes progressistes  

Après une analyse de la situation politique, le bureau des jeunes progressistes a engagé, selon le communiqué, un débat sur les préparatifs du premier congrès qui se tiendra les 3 et 4 mai prochains au niveau de la mutuelle des matériaux de construction de Zeralda à Alger avec la participation de 1000 jeunes.

«A cet effet, le bureau national a procédé à l’installation des commissions régionales et nationale chargées des inscriptions, des textes, des finances et de l’organisation. Il a donné les orientations pour commencer les inscriptions et le recouvrement des frais de participation dont les délais sont fixés et transmis aux structures concernées. Pour la pleine réussite de cet important événement, le bureau national appelle tous les jeunes militants du RCD à une mobilisation à la hauteur des résolutions du 5ème congrès du parti et des défis qu’impose l’impasse politique que subi le pays », lit-on dans ce communiqué.

Massinissa Ikhlef 

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :