Le Dalaï-lama du Tibet et l’Amenokal du Hoggar

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Contrairement aux Régimes des Oujdistes de 1962 et des putschistes de 1965 (qui en fait, sont utérins) « l’Amenokalat » relève d’une autorité ancestrale qui n’a jamais prospecté ni recueilli du pétrole, du gaz ou de l’or situé pourtant sur le territoire historique des Touareg. Son seul rôle se limitait et se limite toujours à assurer le bien être des hommes bleus et à travailler de concert avec les autorités centrales d’Alger pour ce faire.

Ayant vécu deux années dans la région du Hoggar et appris leur participation active à la guerre de libération, j’ai également su que la tentative de leur sédentarisation par Boumediene, fut un lamentable échec dû à leurs particularités socioculturelles.

Dites-moi quel est le pan de société algérien qui a été épargné par les turpitudes de nos dirigeants ? A quelques exceptions près, seules quelques zaouia opportunistes ont bénéficié de largesses du Pouvoir pour avoir soutenu tous les mandats présidentiels.

Sinon, ni les chômeurs de Ouargla et Hassi Messaoud, ni les Kabyles de Béjaïa et Tizi Ouzou, ni les habitants de Diar Essâada n’ont été traités comme des Algériens à part entière.

Dernière trouvaille, on s’en prend à la personnalité et à l’autorité de l’Amenokal, cette personnalité qui a évité bien des drames dans la région du Sahel au vu de son aura et de son respect par des dizaines de tribus de quatre pays au moins y compris par les gens du nord.

Les autorités chinoises, ont su à temps qu’il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin contre le Dalaï-lama pour récupérer la région du Tibet. Pourquoi les nôtres ne prendraient-ils par exemple sur les Pékinois ? Quitte à se faire brider les yeux au lieu de se faire pousser la moustache et la bedaine en ces temps d’austérité qui, apparemment ne concerne que le petit peuple…

  1. Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :