Ould Abbas honore les femmes, hum…

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Il fut un temps où Chérif Messâadia entamait ces discours à l’occasion du 8 Mars par un hilarant « Nous les femmes… ».

En 2018, Ould Abbas dit : « Aujourd’hui nous sommes là pour honorer les femmes moudjahidate et chahidate ». Mais t’es qui toi pour t’abstenir de parler des femmes des années 90 ?

Les femmes de Chahid, les Moudjahidate, c’est fini. A l’Independence vous leur donniez 20 centimes pour nettoyer vos escaliers de ministères et de Directions que vous aviez acquis sous de fausses déclarations quant à votre participation à la guerre de libération. Alors Basta ! Tout comme, il est périmé de parler d’Ould Abbas, de Saadani et de vous savez qui. Je ne comprendrais jamais pourquoi la page à tourner vous paraît si lourde.

Vous avez eu tout l’argent que vous vouliez, vous avez bloqué et continuez de bloquer  des capitaines d’Industrie à même de reprendre le flambeau pour un essor économique, vous avez muté vers le sud saharien de brillants et éventuels amiraux formés dans les plus grandes écoles navales mondiales tout simplement parce que vous aviez peur qu’ils mettent fin à vos avantages. L’UGTA est dans votre poche, les étudiants et médecins, vous les laissez pour la parade.

En quoi Bon Dieu cela vous gêne t-il tant que ce pays aille bien ? En quoi les jeunes qui meurent en mer vous désintéressent-ils à ce point ? Que peut expliquer l’abandon du complexe sidérurgique d’El Hadjar ?

Alors, prenez des apparts à la Seine Saint Denis, organisez des orgies à vos enfants dans le périphérique parisien, mais il doit bien vous rester quelques sous pour construire un bout de ce bled… je sais que je rêve. Parce que je sais que quand le pétrole sera tari, vous serez prêts à arracher les entrailles de votre mère pour contribuer au trafic mondial d’organes.

M.Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :