Royaume Uni, les Britanniques manifestent contre le Brexit

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les Britanniques ont manifesté, hier, contre la sortie de leur pays de l’Union Européenne. Les centaines de manifestants ont demandé l’annulation de la mise en œuvre de l’article 50 du traité sur l’Union Européenne qui permettrait à leur pays de se retirer de l’organisation continentale. Il est à rappeler que le 23 juin 2016, un référendum promis et organisé par l’ancien premier ministre David Cameron a eu comme résultat un « yes » pour le « leave » qui l’a emporté avec un faible taux de  51,9 %. Or, c’est un « no »  de plus de  60 % qui l’a emporté en Ecosse et c’est là que les protestations les plus fortes ont eu lieu depuis le début. On a tout de même manifesté en Angleterre et le Pays de galles et  protesté en Irlande du Nord mais une majorité est une majorité et c’est ce que veut la démocratie. Nommée en juillet  2016 et reconduite en juin  2017, l’actuelle première ministre, après quelques tergiversations, a donc activé l’article 50 du « TUE » afin  d’entamer des négociations sur les modalités de sortie de l’UE. Un des manifestants, favorable à l’annulation de cette décision, a déclaré à partir d’Edinbourg «les Britanniques qui ont voté pour le BREXIT ne savaient pas qu’ils ont voté pour la dégradation de leur situation économique.» En effet, le cout du Brexit sera très élevé pour le gouvernement de Theresa May, il se chiffre en milliards de livre sterling en plus des problèmes des ressortissants européens qui travaillent en grande Bretagne et qui n’auront plus le même statut que celui de l’avant Brexit. Les négociations traînent en longueur et « ne seront pas faciles » de l’avis de nombreux observateurs, elles ont déjà bénéficié de 21 mois de trêve au vu de l’âpreté des pourparlers entre les deux parties, comme si l’UE voulait « punir le Royaume Uni. » il y a deux jours, les tractations relatives à l’après Brexit et  aux relations commerciales entre « le continent » et « l’Ile » ont pris un coup d’accélérateur, c’est ce qui a fait sortir les anti Brexit dans la rue britannique. Mais les gouvernements sont déjà sur un autre registre.

                                                                                              Slimane Chabane  

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :