Bouira, le document de la D.E. relatif aux examens ; une confusion totale

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Le rapport de la Direction de l’Education de la wilaya de Bouira relatif aux examens de fin d’année est truffé d’erreurs. C’est le directeur de l’éducation en personne qui l’a présenté, mercredi dernier, devant les membres de l’APW. Il s’agit, parfois, de simples additions qu’apparemment les employés de l’académie ne peuvent ou ne savent pas faire. «C’est très grave», notera l’Elu RCD Abdelhamid Gasmi, non sans ajouter qu’«il s’agit d’examens déterminant dans la scolarité des élèves, principalement le BAC dont va dépendre l’avenir de nos enfants.»

En effet, outre le fait que les dates du BAC fournis dans le document sont celles prévus tout à fait la première fois, c’est-à-dire les 03, 04, 05, 06 et 07 juin 2018 alors qu’elles ont été changées deux fois. La première fois par consultation électorale scolaire dont les résultats ont permis d’établir les dates du 19 au 24 du mois de juin avant finalement, et c’est la seconde fois, de les reculer d’une journée pour les fixer du 20 au 25 juin de l’année en cours.

En page 33 du document de la D.E., tous les pourcentages des étudiants en rapport avec les filières sont faux.

Pour la daïra d’Ain Bessam (en page 29 du rapport), un simple calcul mental vous fera percevoir que le nombre de candidats au BAC n’est pas de 604 mais de 913.

S’agissant du BEM, le nombre total exact des candidats, pour toute la wilaya, n’est pas de 10 869, comme il est noté 03 fois en page 14 et 19, mais de 10 992. Même type d’erreur pour la daïra de Bir Ghbalou, en page 18, une simple addition fera ressortir que le nombre de candidats est de 543 et non de 507.

Quant à l’examen de fin de cycle primaire (5éme), le chiffre total juste n’est pas de 14 642, comme inscrit en pages 07 et 12, mais de 14 702. Les chiffres détaillés par daïra aussi sont inexacts. Nous n’en voulons pour exemples que les daïras de Kadiria (page 10) et Mchedallah (page 09). Pour ces deux daïras, les chiffres authentiques sont respectivement de 820 et 1 901 et non de 1 120 et 1 541.

Nous étant rapprochés du Directeur de l’Education pour en savoir plus sur ces chiffres dont le nombre d’erreurs et les différences nous paraissaient invraisemblables, ce dernier, persistant et sûr de lui, nous répondra que «c’est l’Excel qui a fait les calculs et les additions.» Quant à l’Elu du RCD, ce sont les opérations de simples additions qui lui donneront raison, le document faisant foi.                                                                 

Slimane Chabane 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :