Il a inauguré l’extension du métro et la mosquée Ketchaoua : Bouteflika très affaibli  

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, effectue une première sortie publique, après des mois d’absence. Physiquement très affaibli, visage figé et une main droite bougeant difficilement, le président Bouteflika, dont la candidature à un cinquième mandat est évoquée par le FLN, inaugure la mosquée Ketchaoua d’Alger, qui rouvre au public après trois ans de rénovation.

Tout a été préparé pour réussir cette sortie : préparation d’un bain de foule, sécurisation de la capitale…Mais les images diffusées par la télévision nationale ont choqué encore l’opinion. Notamment celles prises devant la mosquée Ketchaoua. La foule massée à plusieurs mètres de la mosquée n’a certainement pas pu voir de près les images de celui que les tenants du pouvoir veulent reconduire encore à la tête de l’Etat.

Ses tentatives de saluer ses supporters, ramenés de plusieurs régions du pays, ont démontré la gravité de son état de santé qui ne cesse de se dégrader. Aucune expression n’apparait sur son visage quand il a voulu salué les présents. Un signe de son incapacité à continuer à présider aux destinées du pays, contredisant ainsi tous les discours de ses proches au sein du pouvoir.

En tout cas, sur les réseaux sociaux les images sont largement commentées par des internautes qui s’interrogent plutôt sur la signification de cette sortie. Outre la Mosquée Ketchaoua, le président Bouteflika a procédé également à l’inauguration de deux extensions du Métro   d’Alger, reliant la Grande-Poste à la Place des Martyrs et Hai El Badr à  Ain Naadja, lors d’une visite dans la capitale.

Deux nouvelles lignes qui feront, sans doute, le bonheur de citoyens habitants la région d’Ain Naadja et la place des martyrs. Lancés durant les années 1980, les travaux du métro d’Alger avaient été suspendus pendant plusieurs années pour manque de ressources financières, puis relancés grâce au Plan de soutien à la relance économique (2000-2005) et au Plan complémentaire de Soutien à la Croissance (2005-2009).

Avec ces deux nouvelles extensions, le Métro d’Alger s’étale actuellement sur une longueur de 18 kms et se compose de 16 stations allant de la Place des Martyrs  jusqu’à El-Harrach.   D’autres extensions sont en cours de réalisation ou le seront prochainement permettant ainsi d’atteindre, en 2020, un réseau de métro d’une longueur de 40 kms, reliant notamment la commune de Dar El Beida (banlieue est d’Alger) à celle de Draria (les hauteurs Ouest d’Alger).

Massinissa Ikhlef 

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :