Mouloud Haroun (ex-P/APC de Souk El Tenine) dénonce: il y a volonté de brader le foncier.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Ameslay a interviewé l’ex-président de l’Assemblée Populaire de la commune de Souk El Tenine dans la wilaya de Tizi Ouzou. Mouloud Haroun, professeur de philosophie au niveau du lycée, avec sa sincérité habituelle et son franc-parler a bien voulu répondre aux questions de notre journaliste. Il réagît ici à la gestion qu’il juge catastrophique de l’exécutif qui lui a succédé.

Rabah Kacimi: Quatre mois après votre départ de l’APC, vous avez décidé de sortir d’un silence prolongé, pourquoi ?

M. HAROUN :En ma qualité d’ex-président de l’APC de Souk El Tenine et en raison des complots qui se trament contre notre commune et pour faire barrage à toutes ces manipulations qui visent à squatter une bonne partie du foncier par des barrons connus de tous, je me dois d’apporter des éclaircissements pour nos citoyens.

Certains de vos adversaires politiques vous accusent à travers certaine presse d’avoir bradé le foncier de la localité ?

M. HAROUN : Toute la population de notre commune connait la vérité sur ce sujet. Moi je n’accuse pas, je décris la réalité du terrain que personne ne peut réfuter. Certains présidents d’APC qui m’ont précédé ont octroyé des parcelles de terrains au lotissement Fekrane en délivrant de simples «attestations» aux «heureux bénéficiaires». Ils ont, par ailleurs, octroyé à leurs amis des logements sociaux et des locaux au chef lieu sans que personne ne bouge le petit doigt. D’ailleurs, je soutiens sans réserve la demande d’une enquête formulée par les élus du RCD sur l’ensemble des attributions faites par certains maires et la population de Souk El Tenine pourra en juger. Maintenant il est clair que nos concitoyens sont la cible de plans diaboliques visant à brader le foncier de la commune sous prétexte qu’il est en justice ou sous le fallacieux alibi de l’investissement. L’exécutif que j’ai eu l’honneur de présider a réussi, au prix d’efforts considérables, à récupérer le foncier de la commune et l’assiette dénommé «17» n’est plus en justice depuis les 1990 et j’ai en ma possession des documents qui l’atteste. Un dossier sensible qui est occulté sciemment, clientélisme oblige. Ni leur argent sale, ni leurs menaces ne réussiront à m’intimider et me taire sur cette affaire équivaudrait de ma part à une trahison de notre population. Les citoyens de Souk El Tenine doivent savoir que nous avons demandé l’inscription de 20 logements sociaux sur cette assiette en plus de 20 autres logements à la cité «Agarage» ; toutes les démarches ont été finalisées et l’entreprise est retenue.

Nous avons remarqué une aggravation de l’anarchie au niveau du chef lieu, quel est votre commentaire ?

M. Haroun : Parmi nos promesses électorales en 2012, la lutte contre l’anarchie au chef lieu qui est vécue comme une sorte de fatalité. Dès notre arrivée nous avons réalisé un marché de proximité estimé à plus de 2 milliards de centimes pour solutionner ce problème. Manipulés par un groupe d’intérêts, certains commerçants ont regagné la voie publique après avoir occupé ce dit marché près de deux mois. Causant un tord d’une grande excessive aux citoyens de toutes la région ce qui nous a amener à les ester en justice répondant aux vœux de notre population. L’actuel P /APC refuse d’appliquer une décision de justice notifiée aux concernés par huissier sacrifiant ainsi toute la population pour une bande de sept copains.

Certains vous accuse aussi de non consommation de crédit, qu’avait vous à leur dire ?

M.Haroun : Il faut savoir  que l’Assemblée actuelle a hérité des projets avec des « ODS » des travaux à l’image des dallages et assainissement à Agouni Boufal, aménagement au chef lieu, drainage des eaux pluviales à Tighilt Mahmoud, …. Après plus de 04 mois, aucun projet n’a connu un début d’exécution. Sans commentaire !

On vous reproche d’avoir puisé dans les PCD alloués aux villages pour réaliser la nouvelle poste, quelle est votre réponse ?

M.Haroun : C’était un reproche durant la campagne électorale, une fois à l’APC ils ont trouvé une décision grevée d’affectation spéciale estimé à 2,5 milliards de centimes, les pendules sont remises à l’heure.

Qu’en est-il de la bibliothèque communale ?

M. Haroun :   A notre installation en 2012, nous avons trouvé le projet d’une bibliothèque communale inscrit par la wilaya au bénéfice de notre commune.  Cette bibliothèque, à l’instar de celles des autres communes de la wilaya, devait démarrer en 2006, mais c’est notre équipe qui a trouvé un site et lancé les  travaux en 2013.

L’alimentation de la commune en gaz naturel a accusé un retard considérable. Un commentaire ?

M. Haroun : Nous avons également solutionné, grâce au concours des comités de villages, le problème du gaz de ville qui empoisonnait la vie à toute la population de la daïra de Maâtkas. Ce problème n’a pas été réglé avant à cause de l’incompétence de l’exécutif qui nous a précédé.

A chaque période estivale la commune connait une pénurie en eau potable, qu’elle a été la solution préconisée lors de votre mandat ?

M. Haroun : Nous avons réussi à arracher une chaine d’eau à l’indicatif de notre commune estimée à 25 milliards de centimes au moment ou des pseudos-élus régionaux et des pseudos-militants se sont démenés, en vain pour la bloquer à tous les niveaux. Cette chaine qui soulagera la soif de notre population connaitra un début des travaux ces jours-ci.

Un étranger de passage serait stupéfait de la  déliquescence des locaux du chef lieu qui datent des années 1960 ?

M. Haroun : Justement, vous me donnez l’occasion d’évoquer un sujet qui intéresse beaucoup notre population, je porte à votre connaissance que nous avons négocié un projet immense estimé à plus de 55 milliards de centimes : il s’agit de la restructuration du chef lieu qui comprend 60 locaux commerciaux, 60 étages de service et 72 logements promotionnels. L’entreprise de réalisation a été retenue et devait débuter les travaux avant que de pseudos-élus et des pseudos-militants aidés par les barons de l’argent sale remuent ciel et terre pour saboter le projet et détruire de force le périmètre de sécurité.

Même parti, l’exécutif que avez présidez subit des attaques successives qu’il est votre sentiment ?

M. Haroun : C’est une manière peu habile pour tenter de dévier l’attention de ces véritables préoccupations. Incapable d’avoir une stratégie de développement  et faute de projets structurants pour notre commune l’exécutif actuel soutenu par une pseudo-presse,  passe son temps à dénigrer son prédécesseur du RCD. Les citoyens commencent à s’impatienter sérieusement.

on vous laisse le soin de conclure.

M. Haroun : Je remercie  votre journal pour m’avoir offert cette opportunité de m’exprimer, et à travers vous que même parti, je sais que je dérange mais je suis confiant car les 7 élus RCD dans l’actuelle assemblée constituent un sérieux rempart contre toutes les dérives qui ne manqueront pas de survenir en raison d’une gestion à contre sens des intérêts de notre population.
En tout cas, pour ma part, à chaque mensonge je répliquerai par 10 vérités !

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :