Nouvelle instance présidentielle au FFS : le cabinet noir évincé

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Les participants au congrès extraordinaire du FFS ont tranché. Le parti sera dirigé désormais sans le cabinet noir de feu Hocine Aït Ahmed, composé des cousins Baloul et de la députée, Salima Ghozali.

C’est la plus importante surprise de ces assises qui ont pris fin, ce soir vers 20h00. En effet, malgré les manœuvres du cabinet noir et ses proches qui sont allé jusqu’à diffuser un message du fils de Hocine Aït Ahmed, Jugurtha, pour tenter d’influencer les congressistes. Mais en vain.

Le ciel leur est tombé sur la tête dès l’ouverture des travaux du congrès. Alors qu’il était prévu de recourir juste à l’élection de deux membres manquant de l’instance présidentielle, le congrès a décidé autrement.

Du coup les cousins Baloul et leurs soutiens se sont retrouvés désorientés. Ils tentent alors de s’appuyer sur Mohand Amokrane Chérifi qui leur a faussé compagnie, en décidant de s’allier à Ali Laskri.

Devant cette situation, les cousins Baloul ont été contraints de se mettre à l’écart. Ils n’ont pas fait partie de la deuxième liste concurrente, composé du député Djamel Bahloul, député de Bouira, Mohamed Nebbou, député d’Alger, Youcef Aouchiche, P/APW de Tizi Ouzou, Haddadou Mehenni, P/APW de Bejaia et Mme Djouabri.

Cette liste n’a recueilli, à l’issu du vote qui a pris fin à 20h00, que 176 voix. Un score qui la place loin derrière la liste d’Ali Laskri qui est composée aussi de Mohand Amokrane Chérifi, de Hayat Tayati, ex-députée d’Alger, du sénateur Meziane Brahim et de Chioukh Sofiane, cadre du parti à Constantine. Cette liste a recueilli 224 voix contre.

Massinissa Ikhlef

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :