Une fanfare pour le 1er Mai, Pourquoi ? Puisque la veille on interdit des syndicats d’exercer ?

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

On dirait le festival de Cannes, des jours avant on annonce sa date de tenue et le titre cérémonial : « Pour le développement de l’économie et la promotion du produit local ». Si c’est là le titre d’un film réalisé par le ministre du travail, il est trop long. Si c’est une menace, pourquoi fêter le 1er Mai puisque vous êtes contre les travailleurs et les syndicats qu’ils ont choisi.

Sur près de 70 organisations syndicales, seules 30 ont été acceptées par nos autorités très en verve pour fêter le Mai. Le premier candidat à être élu à cette mascarade n’est autre qu’une certaine UGTA, à sa tête Sidi Saïd, qui, pour le commun des mortels, représente la parfaite illustration de l’insulte à Aïssa Idir et à Benhamouda. Il n’est ni kabyle, ni syndicaliste, ni tout. Il est là pour lécher les bottes de tous sauf des travailleurs.

Nous voulons connaître une seule date où l’homme à la casquette a défendu les travailleurs d’Ouargla, de Cevital, des fourneaux d’El Hadjar, de l’ex Sonitex, de Hassi Messaoud, et j’en passe. Jamais ! Il se contente de soutenir, puis de soutenir, et enfin de soutenir les maîtres des lieux. Aâyb aâlik ya monsieur qui n’a de Sidi qu’un bienheureux héritage nominal. « Arfâa rassak ya ba » comme dirait ton maître de séance, laisse un visage honorable et à la Valessa à tes enfants seulement, car nous, nous savons depuis longtemps qu’on n’est pas de la même famille.

M. Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :