Belabbas répond aux partisans de Bouteflika : « L’Algérie n’a pas besoin d’un président qu’on exhibe épisodiquement »

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

C’est une réponse cinglante que vient de donner le président du RCD, Mohcine Belabbas, aux partisans du 5ème mandat du président Bouteflika. Alors que le pouvoir et ses proches s’affairent à édulcorer le bilan de règne du chef de l’Etat en prévision de 2019, le leader du RCD les renvoie à la triste réalité du pays.

S’exprimant, aujourd’hui à l’ouverture du 1er congrès des jeunes progressistes du parti, l’orateur charge, en effet, violemment ces courtisans du pouvoir. « La confusion sciemment entretenue, entre bilan politique et bilan comptable, réduit les éléments de langage de cette opération à l’énumération de constructions d’infrastructures dont une majorité n’est même pas achevée et qui ont englouti déjà des budgets colossaux avec de continuelles rallonges », affirme-t-il.

Dans ce sens, il précise que pour les « Algériens le bilan de vingt ans de règne autoritariste n’a nul besoin d’être déclamé ; il le vive au quotidien ». Donnant des exemples sur la « défiance des citoyens vis-à-vis des institutions, dont la fuite des cerveaux et la migration clandestine, Mohcine Belabbas donne sa réponse aux partisans de la reconduction du chef de l’Etat pour une nouvelle mandature.

« Plus que jamais, l’Algérie a besoin d’un président qui fixe le cap et ouvre des perspectives et non d’un président qu’on exhibe épisodiquement pour leurrer l’opinion sur sa bonne santé. Un président qui actionne sont gouvernement pour la mise en œuvre de grandes réformes dans des domaines divers », indique-t-il.

Et d’enchaîner dans le même sens: « le pays a besoin d’un président qui veille à la mise en œuvre de la constitution et au respect des équilibres des pouvoirs et non un président qui viole la constitution ». Dans le même sens, le président du RCD affirme que ce président ne peut être choisi que par le peuple.

« Ce président, seul le peuple souverain pourra le choisir ! Ce président, seul le peuple souverain devra le choisir ! Ce président, seul le peuple souverain saura le choisir ! Ce président ne peut être issu d’un système qui a tout raté et tout gaspillé », déclare-t-il.

Présidentielle 2019 : « les conditions ne sont pas réunies »

Interrogé en marge de cette rencontre sur la prochaine présidentielle et la position du RCD, Mohcine Belabbas précise d’abord que « la question sera tranchée par le conseil national du parti ». Mais, dit-il, les conditions ne sont pas réunies pour l’organisation d’une compétition électorale libre et transparente.

Dans la foulée, il réitère la demande du parti concernant la mise en place d’une instance indépendante de gestion des élections. Par ailleurs, le 1er congrès des jeunes du RCD s’est tenue avec la participation de plus de 1000 congressistes, venus de plusieurs wilayas du pays. Ces dernier devront élire, à l’issue de leur congrès, les membres de leur conseil national.     

Massinissa Ikhlef 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :