Boumerdès: Des axes routiers fermés attendent l’ouverture

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les habitants de Boumerdès ne cessent, ces dernières années, de réclamer l’ouverture d’axes routiers fermés notamment durant la décennie noire. D’Afir à Khemis El Khechna et de Corso à Chabet El Ameur, plusieurs routes ont été fermées par les services de sécurité à l’aide de barricades. La quasi-totalité des axes fermés concernent ceux desservant les infrastructures publiques notamment les sièges de daïra, de commissariats de police ou de brigades de gendarmerie.

La dégradation de la situation sécuritaire l’avait alors dictée. La commune de Thénia, située à une dizaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya, est l’une des localités les plus ensanglantées durant plusieurs années. Un attentat kamikaze avait visé, en 2008, le siège de commissariat de la ville faisant alors trois morts et plusieurs blessés. Suite à cela, plusieurs axes routiers avaient été fermés à la circulation routière.

D’autres ont connu des réaménagements dans le plan de circulation. A Larbaatache, Khemis El Khenchna, Afir, Timezrite ou Bordj Ménaiel, plusieurs routes sont restées fermées. Cet état de fait, a crée, durant des années, des embouteillages  aux centres des villes. Mais depuis la levée de l’état d’urgence, certaines voies ont été rouvertes à la circulation routière notamment à Bordj Ménaiel. Dans cette localité, leurs ouverture a été faite suite à des protestations d’habitants du centre ville . Ainsi, l’axe jouxtant le Tribunal de la ville ainsi que la brigade de Gendarmerie a été rouvert par les autorités locales. Un citoyen de Bastos, nous dira qu’il était très difficile de joindre le centre ville situé à moins de 300 mètres de leur localité en raison des fermetures de plusieurs axes. 

Zitouni Youcef

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :