Chili, scandale de pédophilie à l’église : 34 évêques remettent leurs démissions au Pape

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

34 évêques chiliens ont remis leurs démissions, vendredi 18 mai dernier, au Pape François. La cause : un scandale de pédophilie dans lequel sont mêlés les hommes d’église dans ce pays d’Amérique du Sud.

C’est une délégation de 32 évêques, en fonction, qui a été convoqué au saint siège.  Ils ont été reçus par le Pape François, suite à une plainte des victimes d’abus sexuels sur les enfants.

Selon l’évêque de la ville d’Aysén, Luis Infanti, « Le pape cherche à lancer un signal de changement, sinon, il ne nous convoquerait pas à Rome. Ce n’est pas pour nous rendre hommage ou nous donner une tape sur l’épaule.» Les responsables du clergé chilien s’attendent ainsi avec cette convocation à un grand chambardement dans l’Eglise de leur pays.

Il est à rappeler que lors de son voyage dans ce pays en janvier, le Pape avait défendu avec force un évêque chilien, Mgr Juan Barros, soupçonné d’avoir caché les actes pédophiles du père Fernando Karadima. Ce dernier, preuves à l’appui comme il s’est avéré par la suite, a bien été l’auteur  d’abus sexuels après que trois de ses victimes, auxquels le pape a présenté ses excuses, se soient présentés et reçus au Vatican.

Le pape a reconnu avoir mal jugé la situation, par « manque d’informations véridiques et équilibrées » dans une lettre adressée aux évêques chiliens.

En 2011, après que le Vatican ait essayé  de camoufler et de détourner les accusations, il avait condamné le père Karadima comme auteur d’actes de  pédophilie et l’avait confiné à une « vie de prière et pénitence ».

Un autre scandale a éclaboussé l’église catholique en avril dernier après que soit arrêté Carlo Alberto Capella, ex-conseiller de l’ambassade du Saint-Siège à Washington (Etats-Unis). Ce prêtre, en fonction jusqu’en 2017 auprès de la nonciature (ambassade) du Vatican, avait été rappelé en septembre au Vatican où une enquête le concernant avait été ouverte.

Par ailleurs, un mandat d’arrêt concernant l’Italien Carlo Alberto Castella avait également été émis l’an dernier au Canada pour consultation, possession et distribution de pornographie juvénile. Le prélat aurait téléchargé, en décembre, des pornographies infantiles depuis l’intérieur d’une église de la ville de Windsor (Ontario).

Ce ne sont pas les seuls scandales liés aux actes de pédophilie commis par les hommes d’église de par le monde. Plusieurs pays avaient déjà signalé de tels faits sur leur territoire.

                                                                                  Slimane Chabane  

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :