La station balnéaire sous les immondices et les escrocs Tichy qui pleure

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Une virée qui s’annonçait joyeuse a vite tourné au drame et à la tristesse. Ce hameau situé aux abords de la Route nationale n° 9 était notre Côte d’Azur. Aujourd’hui on n’a que les yeux pour pleurer. Pourquoi ? Parce que les platanes et les eucalyptus qui bordaient cette route, ont été rasés pour agrandir la chaussée. Depuis, toutes les khordas sont mises à nu aux yeux du visiteur. Les habitants de Boukhlifa refusent désormais d’être un dépotoir et la décharge publique a été fermée. Comme on ne peut malheureusement pas manger ses propres ordures, il faut bien les jeter quelque part et quoi de plus indiqué que la voie publique et la plage.

Après cela ceux là même qui ont jeté leurs ordures, se plaignent de l’état du site qui met en danger leurs affaires estivales. Pire, ce sont eux même qui organisent des opérations de bénévolat pour nettoyer les plages la veille de la saison dite touristique ! Allez comprendre cette défaillance psychologique…

Mais le plus grave est ailleurs. Depuis près de cinq ans, les autorités ont levé l’interdiction de construction à 3 étages maximum. C’est ainsi, que des millionnaires, hadjs en général, accourent de partout pour élever des dortoirs, appelés hôtel, à 10 étages et plus. Les autochtones de classe à peine moyenne, ne peuvent qu’accepter ce dictat moyennant quelques subsides.

Pensant que j’étais une personnalité des médias à cause de mes questionnements, trois familles sont venues se plaindre en rapportant qu’un « canard noir » de la fratrie a vendu un terrain situé au beau milieu de la propriété familiale. Le propriétaire entame la construction d’un hôtel de 9 étages. Chose inconcevable pour ces familles qui proposent de le rembourser pour qu’il quitte les lieux. Réponse cinglante du DG de Fodil Construction, Mr Menâa en présence du Commissaire de Police et du maire de Tichy ; « faites ce que vous pouvez (dire eli âalik), je ne broncherais pas d’ici ». Le Commissaire fort apprécié par la population reconnaît qu’il a reçu un appel du Procureur, lui signifiant de ne pas intervenir sauf s’il y a effusion de sang ! Qu’est-ce à dire ? Qu’on pousse les familles victime d’un chikour à utiliser la violence ? Pris en caméra cachée par des citoyens, Mr Menâa remet un sachet contenant quelques 5 millions de Dinars à un juge dont nous tairons le nom pour le moment. Les associations et les citoyens de la commune de Tichy jurent de ne pas baisser les bras avant que ces énergumènes venus d’une autre planète ne déguerpissent de leur région. A cet effet ils attendent l’aide des autorités pour nettoyer la ville des ordures en tout genre.

A savoir, les immondices et les escrocs…

M. Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :