Retraite : la FNTR réclame une augmentation des pensions

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La fédération nationale des travailleurs retraités (FNTR), affiliée à l’UGTA, demande officiellement une révision à la hausse des petites pensions et une exonération de l’IRG pour les retraites de moins de 40 000 DA.

Dans une déclaration, rendue publique aujourd’hui, l’organisation invoque le pouvoir d’achat des retraités qui continue de s’éroder. Elle invite, ainsi, les pouvoirs publics de continuer d’attribuer un taux de revalorisation équivalent aux taux d’inflation déclaré par l’Office national des statistiques (ONS) en fin d’année 2017.

Dans la foulée, la fédération rappelle la nécessité d’améliorer le pouvoir d’achat pour les petites pensions en rétablissant le montant de la pension minimum à 100% du SNMG et une actualisation des pensions attribuées avant 2008.

L’organisation appelle aussi à la révision du seuil d’exonération et la réduction de l’IRG des pensions dont le montant est inférieur à 40.000 et procéder à des réductions d’impôt aux pensions supérieures à 40.000 DA et inférieures à 100.000 DA ou de confectionner un barème d’IRG propre aux seuls retraités.

Revenant sur la situation des la caisse nationale des retraites (CNR) qui vient de bénéficier d’une soutien financier de l’Etat de l’ordre de 500 milliards de DA, la FNTR invite les pouvoirs publics à continuer à subventionner la Caisse nationale de retraite (CNR) jusqu’au rétablissement de son équilibre financier, en prenant des mesures « adéquates » à même de   renflouer la trésorerie de cette caisse.

Selon le gouvernement, la CNR est toujours déficitaire. Cette situation a conduit au remboursement, avec l’argent de la planche à billet, de ces dettes contractées auprès de la CNAS.

Massinissa Ikhlef 

 

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :