Sous mandat de dépôt, les étudiants libérés sur ordre de la chambre d’accusation

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La chambre d’accusation de la cour de Bouira a ordonné la libération des cinq étudiants de l’université Akli Mohand Oulhadj incarcérés depuis une quinzaine de jours, selon des sources judiciaires. Les inculpés sont au nombre de 12 dans cette affaire dont 07 sous contrôle judiciaire et 05 placés sous mandat de dépot pour les chefs d’accusation de «séquestration», «menaces de mort»,  «outrage» et «atteinte au bien de l’Etat».

Les 12 étudiants sont poursuivis suite aux évènements qui ont émaillé la faculté de sciences économiques et de gestion de l’université de Bouira. Des étudiants de l’UNEA (Union Nationale des Etudiants Algériens) avaient alors « séquestré » le doyen de la dite faculté après l’avoir « menacé de mort. » En tout, douze étudiants dont deux filles ont été cités dans cette affaire.

Déférés devant le procureur de la république au début du mois en cours, les 05 présumés coupables, des membres de l’organisation estudiantine dite UNEA, ont été placés par le juge d’instruction sous mandat de dépôt alors que  sept autres ont été placés sous contrôle judiciaire. En attendant donc les conclusions de l’enquête qui suit son cours, les mis en cause seront libres sur ordre de la chambre d’accusation de la cour de Bouira.

 

                                                                                            Slimane Chabane

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :