5ème mandat, l’heure des bilans : Parkingueurs, cocaïne, prix des fruits et grosses légumes

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Selon le maestro Ouyahia, le bilan boutéfliquéen plaide en faveur d’un cinquième mandat pour diriger un pays de 40 millions d’âmes tristes, à la brasse et aux abois. Calmons-nous et essayons de reconstituer les faits à la manière d’une enquête criminelle.

Que Dieu prête santé et longue vie à Bouteflika et que le salut Ave (parce qu’on veut en faire un Néron empereur pyromane) soit sur lui. Mais pour les hommes sincères, notre chef d’Etat n’est plus qu’un grabataire, incapable de parler à son peuple comme le faisait Haroun Errachid et les compagnons du prophète.
Qui peut nier ce fait ? Qui peut réfuter qu’il bouge son bras droit quatre fois grâce au recall vidéo ?

Ouyahia ? Ould Abbas ? Mokri ? Louisa Hanoune ? Amara Benyounes ? Les repentis ? Les thèses flirtoyant avec l’Islamisme d’el djahilya qui ont été jusqu’à l’emmener visiter des chefs de zaouia pour une rokia ? Cela ne marche pas puisque le Rassoul Mohamed QSSL est mort en bonne santé malgré les tentatives, non pas de son frère cadet, mais de son gendre Ali d’en faire une momie chiîte de son vivant.

Le bilan développé par le plus sinistre premier ministre qu’ait connu le monde après Margaret Thatcher, omet de signaler la justice de nuit, les adolescents tués en Kabylie, les parkingueurs qui tuent, les appels à vitrioler les femmes, les 701 kg de cocaïne débarqués sous son autorité, l’épisode Khalifa, l’intrigue Chakib, et j’en passe parce que la nausée est une réaction médicalement justifiée.

M. Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :