Académie De Langue Amazighe : Le Projet De Loi Adopté

Le Conseil des ministres, réuni mardi dernier sous la présidence du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adopté le projet de loi organique relatif à la création de l’Académie algérienne de la langue amazighe.

Prévue par l’article 4 de la Constitution, amendée en 2016 et placée auprès du président de la République, cette instance est chargée de « recueillir le corpus national de la langue amazighe dans toutes ses variétés linguistiques, d’établir la normalisation de la langue amazighe à tous les niveaux de description et d’analyse linguistique, et d’élaborer un dictionnaire référentiel de la langue amazighe ».

Composée de 50 membres au plus, choisis parmi les spécialistes et experts de la langue amazighe, cette académie disposera d’un Conseil, d’un Président, d’un Bureau et de Commissions spécialisées.

La création de cette académie qui est un acquis pour Tamazight va permettre de veiller à la sauvegarde mais aussi à l’essor de cette langue, en impulsant « son utilisation dans les domaines de la création scientifique, littéraire et médiatique » et en assurant sa généralisation à tous les Algériens ».

Se félicitant de la présentation de ce projet de loi dans les délais impartis, le Président Abdelaziz Bouteflika a indiqué que « l’adoption de ce texte par le Parlement couronnera le processus de réappropriation de Tamazight par toute l’Algérie comme l’un des facteurs de consolidation de l’unité de son peuple » et de conclure « langue nationale et officielle, Tamazight, que l’Etat œuvrera à promouvoir comme en dispose la Constitution, a désormais besoin de l’apport des compétences nationales dans ce domaine, pour développer, au sein de l’Académie, les instruments et les règles à même d’accroître l’usage et le rayonnement de cette langue, partie indissociable de notre identité nationale ».

De son côté, le HCA a déclaré que « cette décision historique et acquis national, concrétisés à l’initiative du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a permis, d’une manière incontestable, le parachèvement du processus de réhabilitation de tamazight dans notre pays », attestant encore que « l’aboutissement de ce processus fondateur ouvre à tamazight, langue et culture (patrimoine de tous les Algériens), des perspectives considérables en termes de travail à réaliser dans la durée et dans de multiples domaines ».

Le Haut Commissariat à l’Amazighité (HCA), depuis sa création le 27 mai 1995, a œuvré à une revalorisation de la langue amazighe, à travers notamment l’enseignement qui, ces dernières années, a connu une évolution considérable. La création de cette académie vient s’inscrire dans la continuité de toutes les actions déjà entreprises pour assurer la promotion et le développement de la langue amazighe.

A ce titre, les chiffres fournis par le ministère de l’Education nationale, indiquent que l’enseignement de tamazight est passé de 11 wilayas en 2014 à 38 durant l’année scolaire 2017-2018. Quant au nombre d’élèves étudiant la langue amazighe, il a augmenté à près de 350.000, encadrés par 2.757 enseignants.

Par ailleurs, quelque 300 enseignants supplémentaires de langue amazighe seront recrutés pour l’année 2018-2019, selon le ministère qui se fixe comme objectif la généralisation de son enseignement aux 48 wilayas du pays.

Après l’officialisation de la langue amazighe et l’intégration de Yennayer, nouvel an berbère, dans le calendrier officiel des fêtes nationales, la création de l’Académie nationale de langue amazighe est un nouvel acquis pour la promotion et la valorisation de cette langue.

Kahina B.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :