Coupe du monde, la fête bat son plein

Même les Saoudiens se sont mis à boire !

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Qui a dit que les Saoudiens étaient plus Musulmans que les Algériens ? Et bien, à l’occasion de la coupe du monde de football qui se déroule en Russie, les richissimes bédouins viennent de nous prouver le contraire. Alors que les Algériens ne cessent de nous rabâcher et de pestiférer les oreilles et les sentiments religieux au sujet du Ramadan, depuis leur première participation en Espagne, les enfants d’Ibn Saoud ne semblent nullement complexés et ne se sont pas trop posé de questions sur ce sujet.

Débarqués par peut-être un miracle de Dieu à Moscou, les joueurs ne se sont pas « voilés » la face en s’abreuvant tranquillement devant les caméras du monde entier d’eau minérale. Et ce, bien avant le ftour ! Pourtant on ne peut pas dire qu’à Moscou, le thermomètre égale ou se rapproche de celui de la Mecque et de Médine. Peut-être encore une intervention de Cheikh Ben Salmane ? Mais cela ne veut pas dire qu’on est contre ce comportement de circonstance d’hommes issus d’un royaume où les femmes n’ont pas le droit de tenir le volant d’un superbe 4×4 ni d’une misérable Maruti.

Non, cela nous rappelle tout simplement les monstrueusement hypocrites réactions en vierges (hacha zaouaj el moutâa) effarouchées de nos internationaux à chacune de leur qualification. Pendant que les mondialistes débattaient de la tactique à adopter et des joueurs entrants, nos joueurs imberbes en culture religieuse et en professionnalisme, menaçaient de ne pas jouer si on les forçait à ne pas jeûner. Bien sûr cette menace ne s’est jamais exprimée avant la divulgation définitive de la liste des heureux partants, mais seulement une fois sur site des joutes. C’est là la traduction parfaite de l’hypocrisie par ceux qui calculent tout en attente de dividendes de Dieu ou du Trésor public. Cela va du nombre de raqâates effectuées en sus du barème aux cuillerées de chorba et de pouces de dattes pour réussir l’accès au Paradis. Pensent-ils que « Allahou Akbar », qu’ils marmonnent à tout coin de rue, à chaque sirupeux verre de Cherbet ou vision de femme normalement habillée, soit dupe à ce point ?

M. Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :