Le parti d’Ahmed Ouyahia adresse une mise au point à Ameslay

Ameslay vient de recevoir une mise au point du RND signé par son coordinateur de Tizi ouzou à la suite de la publication de l’article de notre journaliste Sofiane Nouar, que nous publions intégralement et qui appelle de nombreuses remarques.

En premier lieu, Monsieur Mokadem déclare que son chef « secrétaire général et néanmoins premier ministre de la république algérienne n’a subi aucune humiliation au stade du cinq juillet ». Ce n’est pas le point de vue de ce même chef qui se plaint d’avoir été malmené par « 2000 à 3000 supporters payés » pour l’insulter. Le déni zélé de monsieur Mokadem dépasse la tentative de minimisation de la foule déchainée par le concerné lui-même. Enfin, monsieur Mokadem ignore qu’à l’époque de la communication totale ce sont des millions de téléspectateurs et d’internautes qui ont vu et entendu des dizaines de milliers de supporteurs kabyles s’en prendre à celui en qui ils voient le « parfait de kabyle de service » immortalisé en tant que tel par Matoub Lounes.

Monsieur Mokadem conteste également l’information de notre journaliste concernant l’agression du vice-président RND de l’APW de Tizi Ouzou commise à l’encontre de Madame Roza Habichi dans les locaux même du parti. Nous republions ici une capture d’écran du post de la victime sur son profil Facebook.

On pouvait y lire : «… j’ai failli être lynchée devant tout le monde par le tête de liste APW et vice-président de l’PW si ce n’est l’intervention de Belarbi Abdenour qui était assis à mes côtés peut être aujourd’hui je serais défigurée ou morte… ». Après menaces et pressions, Madame Habichi a été contrainte de supprimer son message. C’est très exactement ce qui s’appelle une pratique milicienne.

A propos de la constitution de milices du RND à travers le recrutement de baltaguias, notre journaliste s’est limité à donner des informations après enquête minutieuse. Le maire de Tizi Ouzou qui s’est mis au service d’Ahmed Ouyahia a réparti le réseau routier de la ville entre parkingueurs sauvages dont la plupart sont soit des repris de justice soit des délinquants qui rackettent impunément les automobilistes. Le préjudice était tel qu’un large mouvement de protestation a gagné la ville, ce qui a obligé le commissaire divisionnaire à ordonner l’arrêt de cette manœuvre. Le refus du maire qui dit être couvert par sa nouvelle tutelle a provoqué une rugueuse explication entre lui et le responsable de la police ; ce qui a contraint le prudent wali à sortir de sa réserve pour sommer le maire d’arrêter son douteux marché. Monsieur Mokadem n’apporte ni commentaire ni démenti à ces faits.

Enfin, nous passons sous silence les référents littéraires dont se vante le député Mokadem. N’avoir qu’un lecteur de roman de gare à désigner comme premier responsable en Kabylie est en soit un signe de la crédibilité et du potentiel du parti de monsieur le premier ministre de la république algérienne…démocratique et populaire.

RN

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :