Libertés Syndicales : Le BIT Savonne L’Algérie

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Afin d’amener le gouvernement à respecter ses engagements, la commission en question a adopté une série de recommandations « contraignantes». Elle a d’abord l’enregistrement de «toutes  les organisations syndicales, fédérations et confédérations dont les dossiers sont conformes à la règlementation ».

De plus, la commission exige aussi le « traitement des demandes d’enregistrement des syndicats, dont les dossiers sont en suspens ». Toute en exigeant l’élaboration du « code de travail après consultation des organisations syndicales et qui soit conforme à la convention 87 », la même commission appelle à la modification de l’article n°4 de la loi 90-14 afin de permettre et faciliter la création des fédérations et confédérations syndicales.

Poursuivant, la commission recommande aussi la modification de  l’article n°6 de la loi 90-14 pour élargir le droit de constituer des organisations syndicales  à tous les travailleurs exerçant en Algérie sans référence à la nationalité. La commission insiste aussi que le respect de « la liberté syndicale », appelant les autorités algériennes à prendre les mesures afin qu’elles puissent se déployer dans un climat exempt de violence.

Dans ce sens, la commission en question invite le gouvernement algérien à recevoir « la mission de haut niveau du BIT sans conditions et à envoyer un rapport à la commission des experts avant le mois de novembre 2018 ».

Massinissa Ikhlef 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :