Ould Anderson et Pamela Abbas: Vedettes du week-end

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Qu’y avait-il donc dans ce satané film Borat dont Pamela Anderson tient la vedette ? Une poitrine trop avantageuse ? Des lèvres trop pulpeuses ? Un geste déplacé ? Qu’est-ce qui a été jusqu’à  faire réagir ainsi tout un Ministère pour ordonner la fermeture d’une salle de cinéma dont le nom, Mohamed Zinet, nous rappelle son chef d’œuvre Tahya ya didou et une autre réalisation en France où notre Zinet national décrit dans les moindres détails la scène d’un viol raciste commis dans un camping près d’une cité ouvrière où logent en majorité des travailleurs algériens.

Personne n’avait alors crié au scandale. Aujourd’hui, en 2018, alors que la salle a été de tout temps gérée par un progressiste connu de tous, notre ami Yazid Khodja, comment ose t’on une telle concession aux forces obscurantistes ? Le Ministre aura beau justifier ce geste par une mensongère histoire de Droits d’auteurs.

Autre mensonge, autre populisme, le matin du 02 juin si vous avez zappé vers la chaîne « indépendante » Ennahar, vous n’auriez pas raté la transmission en direct dOuld Abbas à Tizi Ouzou. Il déclare en vrac : « Nous sommes fiers d’être en terre kabyle, anâam sidi. C’est ici à Ighil Imoula qu’a été transcrite  la Déclaration du 1er Novembre. La ronéo est toujours là et en bon état. Imazighen ont toujours été du FLN et à l’avant-garde de la Révolution. C’est d’ici qu’est parti Krim Belkacem pour diriger la délégation algérienne et signer un document de 67 pages dans la ville d’Evian le 18 mars 1962 ».

Ce qu’Ould Abbas omet de dire, ce sont les circonstances de la mort de Krim Belkacem. Une chose est sûre : ce ne sont pas les Français qui l’ont tué, mais ses propres frères. Du FLN… Justement !    

M. Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :