Population-Algérie : un million d’habitants de plus en 2017 et près de 20 millions supplémentaires en 2040

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La population algérienne enregistre une croissance démographique importante durant l’année 2017. Pour la quatrième année consécutive, le pays voit sa population croitre de plus 1 millions, passant à 42,2 millions d’habitants au 1er janvier 2018, contre 41,3 millions d’habitants au 1er janvier 2017 et 40,4 millions au 1er janvier 2016.

C’est ce qui ressort de la dernière enquête de l’Office national des statistiques (ONS). «L’année 2017 a connu un volume de naissances vivantes dépassant, pour la quatrième année consécutive, le seuil d’un (1) million de naissances.  Il a ainsi été enregistré 1,06 million de naissances vivantes auprès des services de l’état civil en 2017, en recul de 0,7% par rapport à 2016, composées de 541.189 garçons et de 518.325 filles », explique l’ONS dans son étude.

Cela donne, ajoute la même source, une répartition des naissances par sexe de 104 garçons pour   100 filles. Les premières wilayas en termes de naissances sont, selon l’étude, Alger (102.025 naissances), Sétif (53.328), Oran   (41.285), Constantine (38.112) et Batna (36.808).

Stagnation de la fécondité

Par ailleurs, on assiste, selon l’ONS, à une stagnation de la fécondité par rapport au niveau observé en 2016, avec un niveau de 3,1 enfants par femme. Selon l’ONS, l’accroissement naturel enregistré durant l’année 2017 a atteint 870.000 personnes, soit un taux d’accroissement de 2,09%.

« Depuis 1990, la population algérienne est passée de 25 millions d’habitants à 34,1 millions en 2007 et à 42,2 millions au 1er janvier 2018. Entre 2000 et 2009, le taux d’accroissement naturel était inférieur à 2% avant de franchir ce taux depuis 2010 », fait remarquer l’ONS.

Un importante proportion de jeunes

Contrairement aux idées véhiculées notamment par les islamistes pour justifier la polygamie, le nombre le nombre d’hommes est supérieur à celui des femmes: Sur une population de 41,72  millions enregistrée au 1er juillet 2017, 21,1 millions sont de sexe mâle et 20,59 millions sont de sexe féminin.

Pour ce qui concerne les tranches d’âge de la population, il est constaté que les moins de 25 ans ont été de 18,76 millions d’individus, soit 45% de la population globale. La population des moins de 30 ans a été de 22,48 millions, soit 54% de la population globale. L’autre fait marquant de cette étude, concerne notamment l’augmentation du nombre de décès en 2017 avec 190.000 décès, soit 10.000 décès de plus par rapport à 2016.

Sous l’hypothèse que le rythme de croissance de l’année 2017 se maintiendrait pour l’année 2018, l’ONS prévoit une population résidente totale de 43,4 millions au 1er janvier 2019. Dans ses perspectives de l’évolution de la population algérienne jusqu’à   2040, l’ONS avance que sous l’hypothèse d’atteindre un indice conjoncturel de fécondité de 2,4 enfants/femme et d’une espérance de vie de 82 ans pour les hommes et de 83 ans pour les femmes, la population résidente en Algérie atteindra un nombre de 44,253 millions en 2020, de 51,352 millions en 2030 et de 57,65 millions en 2040.

Massinissa Ikhlef 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :