Surabondance de médecins en Algérie : 800 résidents sont exclus pour avoir osé reprendre les gardes

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

​Pendant que le pays accuse un retard criard en matière de médecins, la tutelle ne trouve pas mieux que de sanctionner quelques 800 médecins résidents.
​Quelque soient les dissensions qui existent au sein du Collectif autonome des médecins résidents, on ne comprend pas que le cabinet du Pr Hasbellaoui ait eu recours à cette décision extrême qui n’est dans l’intérêt de personne.
​Surtout pas du citoyen lambda, car pour les autres, il y a toujours le recours aux soins à l’étranger avec justement des prises en charge attribuées sous… la blouse par les services « compétents »…
​Ce n’est ni le Président, ni quelques ministres et leurs rejetons qui se plaindraient de cette mesure disciplinaire. Pour eux, ce ne sont ni les hôpitaux, ni les médecins qui manquent. De l’autre côté de la méditerranée comme de bien entendu.
​Au niveau du Ministère de la santé, on a de toute évidence compris que ces dissensions au sein du Camra jouaient en sa faveur, d’où cette brusque agressivité et opération punitive.

​Nous avons fait des recherches pour savoir si, de part le monde, une grève de médecins a dépassé la barre d’un mois. La réponse est non. Les seules opérations de gel ayant atteint plus d’une année dans les pays corrompus, relèvent d’initiatives citoyennes mettant en danger des intérêts maffieux.
​Comme au port de Béjaïa par exemple. Mais aucun cas de médecins forcés au chômage ne nous a été signalé.

M. Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :