Bouira, Session de l’APW, le Groupe RCD dénonce les infractions à la loi et appelle au respect de la réglementation

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le groupe RCD à l’APW de Bouira a dénoncé, dans une déclaration qui a été lue ce matin, en ce début de session, « la gestion archaïque » des affaires publiques.

Intervenant au nom de ces camarades Elus, Meziane Chabane n’a pas été tendre avec ceux qui président aux destinées de la wilaya, commis de l’Etat et membres de l‘APW.

Selon les Elus du RCD, « L’APW, en panne d’idées et de perspectives, récidive avec le piétinement des articles 14, 165 et 166 du code de la wilaya. Une réglementation qui exige de tenir obligatoirement les sessions au mois de mars, juin, (et non juillet) septembre et décembre.

« Peut-on être efficace dans sa gestion quand on programme de traiter des MTH (maladies à transmission hydrique) vers la mi-juillet alors que la saison de l’été est entamée » souligne la déclaration du Groupe APW/RCD. Or, « les décisions qui doivent être prises doivent servir beaucoup plus à prévenir ces maladies qu’à les circonscrire » car il serait déjà trop tard.

Les représentants de la population ont également mis l’accent sur une autre violation de la réglementation du fait que le BS (Budget Supplémentaire) qui doit être voté avant le 15 juin le sera durant cette deuxième session ordinaire de l’APW prévue les 08, 09 et 10 juin courant.

Selon les membres RCD de l’APW, « l’article 80 du code de wilaya, n’est plus de mise, il est ignorée car l’institution n’élabore plus de plans de développement.» Ces plans se font ailleurs qu’au sein de l’institution populaire.

Sur un autre registre, celui relatif à la promotion et à la généralisation de langue amazighe, les Elus RCD à l’APW de Bouira dénoncent « la tergiversation de la généralisation effective de la langue amazighe » au niveau des institutions de la république. Ils exigent, en outre, « l’intégration de tamazight dans les institutions et à « rendre effectif l’article 4 de la constitution.»

Enfin, les membres RCD de l’APW de Bouira réitèrent leur soutien aux 17 jeunes étudiants et lycéens condamnés par le tribunal de Bouira à des peines de prison ferme et envisagent de constituer un collectif d’avocat pour leur défense.

Slimane Chabane

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :