Droit du travail : le RCD ouvrira le débat à la prochaine rentrée

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) projette de marquer la prochaine rentrée sociale avec l’ouverture d’un large débat sur l’une des questions d’actualité : le droit du travail. A cet effet, une conférence nationale devra être organisée, le 08 septembre prochain, avec la participation des sociologues, professeurs d’université et des syndicalistes.

C’est ce qu’annoncé le parti dans un communiqué rendu public, aujourd’hui 17 juillet. «L’objectif de cette rencontre est de débattre d’un dossier complexe et d’une brulante actualité. En ces moments de crise multiforme, il est essentiel de cerner les meilleures voies pour l’organisation du marché du travail, la gestion optimale de la ressource humaine et la création des conditions d’un dialogue social sur différents sujets dans notre pays », lit-on dans ce document.

Et d’ajouter : « Dans cette conférence que nous organisons, il s’agira de permettre aux acteurs syndicaux et aux spécialistes de débattre des enjeux pour le monde du travail et la vie sociale nationale à travers des thèmes en rapport avec les problématiques liées au droit du travail et à la représentation syndicale dans une conjoncture où l’ordre institutionnel en général est débordé par la vie parallèle avec ce que cela engendre comme opacité décisionnelle et improvisation stratégique ».

Ce faisant, le RCD énumère les principaux points qui feront l’objet de débat lors de ce rendez-vous. « Chez nous, en plus de la crise de l’emploi et donc d’un important taux de chômage, en particulier chez les jeunes, les faibles niveaux de rémunération, l’accès à une protection sociale performante et l’absence d’une représentation syndicale en mesure de défendre les salariés compliquent la structuration en catégories sociales capables de négocier et de défendre l’intérêt général », explique-t-on dans ce communiqué.

Outre la situation de l’emploi, les participants devront aussi évoquer la question des libertés syndicales. « La caporalisation de l’UGTA et les entraves que les pouvoirs publics dressent devant les syndicats autonomes empêchent l’émergence d’un mouvement syndical d’avant-garde pour garantir l’émancipation et le progrès », déplore le parti.

Dans ce sens, le RCD fait un constat sur la répression des organisations syndicales. « Mis à part la fonction publique où de rachitiques structures bureaucratiques de l’ex-syndicat unique tentent de survivre au dynamisme d’organisations autonomes souvent réprimées par l’administration, les autres secteurs d’activités enregistrent des taux de syndicalisation insignifiants. Dans le secteur privé, on peut affirmer que la représentation syndicale est quasiment inexistante », déplore le parti. A l’occasion de cette conférence, le RCD veut aussi relancer le débat sur le projet de code de travail renvoyé à plusieurs reprises.

Massinissa Ikhlef 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :