Il s’est propagé rapidement : le moustique tigre gagne Tizi Ouzou, Alger, Oran et Jijel

Le moustique est présent dans quatre wilayas : Tizi-Ouzou, Oran, Alger et Jijel

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Aedes albopictus, connu sous le nom de « moustique tigre » se propage rapidement en Algérie. Découvert pour la première fois à Tizi Ouzou en 2010, cette bestiole a gagné du terrain et devient une sérieuse menace sur la santé publique en Algérie.

Selon l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), le moustique qui provoque de graves maladies, dont Chikungunya, dengue ou Zika, est présent dans quatre wilayas : Tizi-Ouzou, Oran, Alger et Jijel.

L’insecte, ajoute la même source, prolifère en zone urbaine et s’adapte facilement aux différents biotopes. Ses œufs résistent longtemps à la dessiccation, c’est-à-dire l’action de dessécher le milieu dans lequel ils se trouvent.

Pour prévenir contre de graves problèmes de santé dans le pays, l’IPA met en garde contre ce moustique, dont la propagation est « une menace réelle pour les wilayas du littoral algérien et les zones humides».

«Ses larves se développent essentiellement dans des gîtes larvaires produits par les habitants eux même (récipients, ustensiles, pneus usagés, etc. abandonnés et contenant de l’eau », explique l’Institut Pasteur, précisant que « le contrôle de la densité de ce moustique est faisable».

« Il suffisait, pour cela, d’une large sensibilisation de la population», souligne l’IPA. En cas de diagnostic positif du virus de la dengue, du chikungunya ou du Zika, indique l’IPA, « un traitement par thermo-nébulisation à l’aide de Deltamethrine doit être immédiatement réalisé».

Selon les spécialistes, les traitements insecticides, dits « de confort » recommandés pour réduire la nuisance, «ne doivent pas être réalisés à long terme car ils peuvent causer une résistance aux insecticides utilisés».

Massinissa Ikhlef 

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :