La fête du tapis traditionnel d’Ath Hicham: Une manifestation très attendue

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les journées estivales de Kabylie se suivent mais ne se ressemblent pas. Tel que nous l’annoncions dans ce même espace, il y a quelques jours, plusieurs fêtes traditionnelles et festivals sont programmés tout au long de cet été au grand bonheur des habitants de la région mais aussi des très nombreux visiteurs, occasionnels pour certains et habitués, pour de nombreux autres.

Alors que viennent de se clôturer deux événements-phares de ce programme de festivités, en l’occurrence le Festival de la poterie de Maâtkas et la Fête du bijou traditionnel d’Ath Yenni, la région d’Ath Hicham, dans la commune d’Ait Yahia, s’attelle aux derniers préparatifs avant l’inauguration de la traditionnelle et non moins attendue Fête du tapis.

La manifestation qui en est à sa 11e édition ne s’essouffle pas. Bien au contraire, les organisateurs ne rechignent pas à la tâche, espérant à chaque fois que les efforts déployés et les sacrifices consentis, assureront le succès de la manifestation.

Cette année donc, Ath Hicham renouera avec sa fête du tapis à partir du 9 août prochain. Organisé par l’association « Azetta » des femmes tisseuses n’Ath Hicham pour la sauvegarde et la promotion du tapis, en collaboration avec l’Assemblée populaire de wilaya, l’Assemblée populaire communale d’Ait Yahia, le comité de village d’Ath Hicham, les directions du tourisme et de l’artisanat, de la jeunesse et des sports, de la formation professionnelle, et la Chambre des métiers et de l’artisanat, ce rendez-vous réunira la crème des tisseuses de la région ainsi que de 6 autres wilayas du pays.

Les quelques 80 artisans, principalement des tapissiers, mais aussi des bijoutiers, potiers ou vanniers, au cours d’une exposition-vente qui se prolongera jusqu’au 13 du même mois, déploieront tout leur savoir-faire, leur talent et leur dextérité.

Outre la grande exposition, le riche programme de la manifestation comprendra, cette année, une animation culturelle avec des représentations théâtrales et des galas artistiques, ainsi que des conférences-débat sur « L’estampillage du tapis », « L’école et le patrimoine » et « La place des traditions dans la société ».

Espace de rencontre

Il va sans dire que cette fête va permettre à deux générations de femmes de se retrouver et d’échanger. Les tisseuses traditionnelles, gardiennes de la mémoire, vont ainsi pouvoir sensibiliser la jeune génération quant à l’importance de préserver ce pan important de notre patrimoine culturel ancestral.

Il faut savoir que le tapis d’Ath Hicham, à l’instar de plus de 120 autres tapis traditionnels algériens estampillés, est très demandé ici et outre-mer par les amateurs du savoir-faire local. Chaque région étant connue pour sa laine, son tissage, ses motifs ou les couleurs usitées, le tapis d’Ath Hicham dont les figures géométriques se recoupent dans le sens longitudinal et transversal, se décline dans des couleurs à l’origine, naturelles (beige foncé, roux, noir, écru), sélectionnées à partir de la laine de mouton. Aujourd’hui, d’autres couleurs ont été introduites notamment le vert, le blanc, le grenat et l’orange.

Des efforts sont déployés par les artisans et les associations locales pour sa pérennisation et sa préservation. Idem pour les pouvoirs publics qui, lors de la clôture de la 8e édition de la Fête du tapis d’Ath Hicham, ont débloqué une enveloppe de deux millions de DA pour soutenir ce métier traditionnel et ce savoir-faire séculaire. Un premier chèque d’un million de DA représentait la contribution du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), « pour l’encouragement et la préservation de l’artisanat traditionnel », quant au deuxième million de DA, il a été alloué par la wilaya de Tizi Ouzou « pour l’acquisition de tapis comme encouragement à cette activité artisanale ».

Kahina A.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :