MAATKAS : 8ème édition du festival de la poterie.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La 8 ème édition du festival local de la poterie de Maatkas a débuté mercredi passé lors d’une cérémonie d’inauguration qui a eu lieu au CEM Ounar Mohamed du chef lieu de la daira. La journée d’ouverture, qui s’est déroulée en présence de beaucoup d’invités, a été consacrée au vernissage des expositions, aux prises de paroles et d’autres cérémonials d’usage en pareilles circonstances .

La délégation officielle, conduite par M.Bouderbali, wali de Tizi-ouzou, a été invitée à visiter les stands des différents stands animés par des artisans représentant les multiples arts traditionnels, connus pour la région de Kabylie et d’autres contrées du pays. Sur ce point, il convient de signaler que pas moins de 123 artisans venus de 23 wilayas ont pris part à l’édition de cette année, selon les organisateurs.

A l’occasion, le commissaire du festival, le wali, le P-APW, le député présent et les deux P-APC se sont succédés au pupitre de l’amphithéâtre du CEM Ounar pour une prise de parole. Tour à tour , ces orateurs ont souhaité la bienvenue à tout le monde et ont mis l’accent sur la grande nécessité de mettre les moyens afin de préserver cet art ancestral qui est la poterie, mais aussi faire en sorte qu’il soit mis à profit pour des retombées économiques sur la région et les familles des artisans du domaine.

Un hommage particulier a été rendu aux vieilles dames gardiennes des traditions et qui ont pu, non seulement préserver cet art mais aussi le transmettre à la postérité . L’édition de cette année a été aussi l’occasion pour rendre hommage à deux militants de la région, Said Boukhari et Hocine Hettal, disparus l’année passée.

L’accent a été mis également sur la nécessité de se focaliser sur la formation afin de perpétuer les métiers traditionnels menacés de disparition. Ace titre, la direction de la formation et de l’enseignement professionnels de la wilaya de Tizi-ouzou a pris une part active à cette édition par l’entremise de quelques établissements que sont les CFPA de Maatkas, de Boukhalfa arts traditionnels, de Boghni et de Tala Allam. Les représentants de la formation ont pour mission de vulgariser les métiers traditionnels enseignés à leur niveau et l’offre de formation de toute la wilaya pour la rentrée d’octobre prochain.

Rabah Kacimi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :