Ouyahia contredit Raouya sur les subventions : la présidentielle de 2019 affole les tenants du pouvoir

Décidemment, le premier ministre, Ahmed Ouyahia ne sait plus sur quel pied danser. Poussé dans ses derniers retranchements pour le clan présidentiel, qui le considère toujours comme un danger potentiel, en l’obligeant à appeler au 5ème mandat du chef de l’Etat, le premier responsable du gouvernement fait désormais dans l’excès de zèle.

Pour plaire aux promoteurs du mandat à vie pour le président Bouteflika, il n’hésite plus à renier tous ses engagements énoncés dans son plan d’action présenté, en septembre dernier, devant le Parlement. Parmi ces engagements, il y a bien sûr la révision du système des subventions. Pour la mise en œuvre de ce système, Ahmed Ouyahia et son gouvernement ont chargé le ministère des finances d’élaborer une nouvelle politique.

Cette tâche devait être réalisée par le département d’Abderrahmane Raouya, en collaboration avec le ministère de l’Intérieur chargé de fournir un fichier exhaustif des nécessiteux. Mais curieusement, le premier ministre avance à reculant sur cette question. C’est ce que l’on peut déduire, en tout cas, de son attitude sur le sujet.

Dès qu’il y a déclaration d’un membre du gouvernement sur la révision des subventions, Ahmed Ouyahia, dans un réflexe pavlovien, intervient pour apporter son démenti. C’est le cas cette fois-ci encore. Alors que le grand argentier du pays annonçait, il y a seulement quelques jours, que la fin des subventions est prévue pour 2019 et que l’électricité, le carburant, l’eau et les produits de consommation sont concernés, Ahmed Ouyahia fait dire le contraire à son bras droit au RND, Seddik Chihab.

Abderrahmane Raouya s’est montré pourtant très confiant, en avançant même des chiffres sur les bénéficiaires du système actuel. Le ministre ne s’attendait, certainement, pas à un nouveau coup de poignard dans le dos qui lui viendra de son supérieur : le premier ministre. Ayant réuni le bureau de son parti, ce samedi 7 juillet, Ahmed Ouyahia le fait.

Selon le chargé de communication du RND, Seddik Chihab, le parti du premier ministre ne partage pas « l’avis de certains ministres dont celui des Finances Abderrahmane Raouya, qui ont annoncé la fin des subventions pour certains produits en 2019 ».

Selon lui, la question a été abordée lors de la réunion du bureau du RND et ses membres, dont le secrétaire général, pensent « qu’on ne sera pas prêt à faire ce pas en 2019». Et d’affirmer : « l’année 2019 ne connaitra pas un changement en terme des subventions accordées par l’État ».

Pour sauver le rendez-vous de 2019, les tenants du pouvoir semble être prêts à toutes les concessions. Ce qui importe, pour eux, est de maintenir la paix sociale pour faire passer, facilement, la pilule du 5ème mandat…

Massinissa Ikhlef

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :