Qui ne va pas succéder à Bouteflika ?

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Au train où vont les jours et les semaines, il n’y aura plus qu’une pincée d’opposants et ma grand-mère aidée par ma mère pour clopiner  à travers les rues d’Alger à s’opposer au cinquième mandat de Fakhamatou Erraïs.

Cela me rappelle étrangement lorsque Mohamed Boudiaf avait déclaré qu’il n’arrivait pas à trouver 45 personnes entre hommes et femmes pour mener la période transitoire grâce au CNT. Le temps de chercher, il fut assassiné le 29 juin 1992 soit 47 ans et 13 jours après le coup d’Etat de Houari Boumédiène

Donc au jour d’aujourd’hui, nous n’avons pas de femmes ni d’hommes, pour remplacer un malade au bilan national désastreux qui nous promet encore une hausse des prix de l’électricité et de l’essence. Pour sauver sa réputation de patron du monde, les Etats Uni ont étéjusqu’â tricher pour imposer un Hitler des temps modernes. Seul compte la domination et la capitainerie de la planète. Chez nous seule compte la gabegie et l’hérédité.

Quand un Bensalah se joint à la horde des « 5ème mandat » qu’espère t-il ? Récupérer quelques grammes de cocaïne ? Quelques logements AADL ? Ou la grâce de Dieu pour vivre autant que son père spirituel ? Bensalah, Ouyahia, Ould Abbas et tous ceux qui prient genoux pliés, n’aiment pas Bouteflika. Ils espèrent juste quelques lots de terrains et un avenir pour leurs enfants. Outre mer bien sûr.

Aux dernières nouvelles, il n’y aura plus de langues étrangères dans les matières scientifiques. Dire qu’ailleurs, là où on n’est pas dirigés par des malades, on introduit le chinois, le coréen, le swahili, et toute autre langue pouvant servir le développement économique. Mais qui a dit que l’Algérie avait pour projet de se développer ?

M.Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :