Armée-changements : encore des limogeages

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Encore des limogeages à la tête de l’armée. Après la première et la deuxième Régions militaires, la présidence annonce encore des limogeages et des mutations. D’autres généraux sont remerciés.

En effet, les nouveaux changements annoncés concernent, cette fois-ci, la 3ème et la 4ème Régions militaires. Selon plusieurs sources, le chef de la quatrième Région militaire Abderrazak Cherif a été démis de ses fonctions, aujourd’hui.

Il est remplacé par le général Hassan Alaïmia qui assumait jusque-là le poste d’adjoint du chef de la 4e Région. La présidence et le chef d’Etat-major de l’ANP, Gaïd Salah, ont procédé à la mutation du Général-major Saïd Chengriha, chef de la troisième Région militaire, qui a été placé à la tête des Forces terrestres, en remplacement du général Ahcène Tafer qui a été remercié.

Selon des sources, les prochains changements concerneront la Garde Républicaine avec la mise à l’écart du général du corps d’armée, Benali Benali. La présidence, rappelons-le, a procédé, il y a quelques jours, au changement des chefs des Régions militaires (Première, deuxième et sixième) ainsi que la DSCA.

Alors que ces changement ont intrigué plus d’un, le vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’ANP, Gaïd Salah a tenté de leur donner un sens. Il a parlé ainsi de « critères de compétence» et «de mérite» qui sont, selon lui, pris en considération pour procéder à ce changement.

«L’indice de la compétence et le critère du mérite sont le phare qui nous éclaire et nous guide tout le long du droit chemin que nous empruntons, qui vise l’ancrage du principe de passation des fonctions et des postes, à en faire une coutume militaire et une tradition à pérenniser, ouvrant ainsi les opportunités et motivant la ressource humaine, afin de valoriser son capital expériences et l’encourager à multiplier les efforts au service de l’Armée nationale populaire», souligne-t-il.

Cette déclaration a été faite à l’occasion de l’installation, jeudi dernier, du général-major, Ali Sidane, nommé commandant de la 1re Région militaire en remplacement du général-major Habib Chentouf.

Toutefois l’explication du chef d’Etat-major n’a pas convaincu les observateurs de la scène nationale. Pour ces derniers, cette valse de changements a un rapport direct avec la prochaine présidentielle, d’autant que l’institution militaire pèse souvent de son poids lourd dans la décision finale concernant le poste du président.

Massinissa Ikhlef 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :