Bouira, les MTH, le RCD avait déjà tiré la sonnette d’alarme

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Bureau régional du RCD de Bouira a rendu  public  hier une déclaration dans laquelle il attire l’attention des pouvoirs publics sur les MTH (Maladies à transmission Hydriques) dont le choléra. Cette dernière a déjà fait trop parler d’elle, en termes de personnes touchées, ces derniers jours au niveau d’au moins quatre wilayas du pays dont principalement Bouira.

«  la pollution des eaux d’Oued-Djennan à Dirah, la prolifération des décharges sauvages à Kadiria, menace toxique sur les rives d’Oued-Isser à Lakhdaria et beaucoup d’autres cas ne pouvaient que produire et donner vie à des maladies dangereuses » signale la structure régionale du RCD.

Malgré « les pétitions et les missives envoyées par les citoyens aux autorités, (celles-ci) n’ont abouti qu’à une campagne de nettoyage qui s’est avérée (être) un coup médiatique (puisque) les maladies de la misère ont commencé à surgir de partout » dénonce la déclaration

Il est à rappeler que lors de la dernière session de l’APW de Bouira, le groupe RCD avait attiré l’attention, encore une fois, sur le retard pris pour inscrire à l’ordre les maladies à transmission hydrique.

Au niveau de notre wilaya, « pas moins de 2000 cas de pédiculose et de gale sont signalés dans les régions de Lakhdaria, Bouderbala, El-mokrani, Ain-Bessam, Sour-El-Ghozlane et Taguedit » relève la déclaration du RCD.  « Des maladies que l’on croyait éradiquées à tout jamais grâce à l’évolution du cadre de vie et l’amélioration des conditions d’hygiène, mais pire, on a enregistré 02 décès et 06 cas contaminés par le choléra au village El-M’Rahnia dans la commune de Raouraoua).

Le Bureau régional RCD de Bouira dénonce  « la passivité et le laisser-aller des autorités locales coupables d’avoir montré une défaillance totale en matière de communication mais surtout en matière de gestion car ni la DSP ni le Wali n’ont émis un communiqué et continuent à nier l’évidence. »

La mise en place d’une cellule de crise, quand elle est inopérante, « n’a aucun effet sur les fléaux qui guettent la société » ont jouté les rédacteurs de la déclaration.

 Le résultat d’une telle gestion ou « non- gestion est la panique et la psychose dans lesquelles est laissé la population de notre wilaya »  estime les responsables régionaux du RCD. Le Bureau régional demande à tous les citoyens de rester vigilants face a cette épidémie et de suivre les conseils médicaux. Le RCD se tient à leurs côtés et assure de son soutien indéfectible les familles atteintes.

 

                                                                       Slimane Chabane

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :