Boumerdès, neuf mois après son installation: le P/APW dans l’œil de cyclone

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le P/APW de Boumerdès, M. Azzedine Gana, du MPA se trouve dans l’œil de cyclone.

Des élus de plusieurs formations politiques et de son propre clan le désavouent. Ainsi, 23 sur les 43 élus qui composent l’assemblée boycottent la tenue de la session ordinaire consacrée aux secteurs du tourisme, de la santé et au budget complémentaire 2018. Les élus ont rédigé une déclaration dans laquelle ils dénoncent les agissements du P/APW qui a, selon eux, transformé l’institution en entreprise privée. Avant de rejoindre le monde de la politique, l’actuel P/APW était un chef d’entreprise en travaux publics et routiers dans la région.

Dans la même déclaration, les contestataires dénoncent le non respect du règlement intérieur adopté par l’assemblée et le non respect du code de wilaya notamment dans le déroulement des sessions. Le RND, parti majoritaire qui a obtenu 9 sièges lors des élections locales de novembre 2017, a rédigé une déclaration dans laquelle il dénonce les agissements et les attitudes du P/APW ainsi que ses promesses non tenues. Le porte parole des contestataires, Khalil Thabti a précisé que le P/APW n’a pas tenue ses engagements de distribuer les postes de l’assemblée et s’est contenté seulement de le faire uniquement avec ses partisans au lieu de faire participer tout le monde.

« Il n’a obtenu que 8 sièges lors des élections, et tout le monde sait qu’il a régné à la tête de l’APW grâce au travail de coulisses » a déclaré Khalil Thabti avant de poursuivre « la loi exige la participation de chaque élu dans deux commissions seulement alors que lui (le P/APW) l’a prolongé jusqu’à quatre. La loi exige que la convocation d’élus soit entamée au moins dix jours avant la tenue de la session alors que nous les avons reçues 48 h avant sa tenue. La loi exige que de telles sessions consacrées notamment au budget soient organisées au mois de juin et non en août » relèvent encore les contestataires. Le P/APW, qui ne s’attendait pas à une telle réaction de la part de ses pairs, a reporté la session en raison de l’absence du quorum. « Nous n’avons exclu personne et certains élus sont ingrats et ne les intéressent que leurs intérêts personnels notamment des postes d’emploi » a déclaré aux journalistes le P/APW en guise de réponse à ceux qui lui rappellent ses violations de la loi.

Les élus contestataires qui n’ont pas pu lire la déclaration car le P/APW a quitté précipitamment la salle après avoir levé la séance, ont estimé que « tels agissements constituent une agression à l’encontre de la démocratie. »

Zitouni Youcef

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :